25 avril 2019
À une victoire du titre
Les Lauréats aux commandes de la finale
Par: Maxime Prévost Durand

Le gardien William Giroux a signé un blanchissage dans le match #2 en plus de se signaler à plusieurs reprises dans le match #3 pour aider les Lauréats à prendre les devants 2 à 1 dans cette finale. Photo Robert Gosselin | Le Courrier ©

Les Lauréats ont mal entamé leur finale face aux Patriotes du Cégep de Saint-Laurent avec une écrasante défaite de 7 à 3, jeudi dernier, mais ils ont rebondi de belle façon lors des deux matchs suivants, au cours de la fin de semaine, pour prendre les commandes de la série 2 à 1.

Après avoir renversé la vapeur dans le match #2 avec une victoire de 6 à 0, le Cégep de Saint-Hyacinthe a poursuivi sur sa lancée lundi après-midi en l’emportant 3 à 2 dans un match endiablé au Stade L.-P.-Gaucher.

Les Lauréats pourraient donc mettre la main sur le titre dès vendredi soir s’ils l’emportent à Saint-Laurent. Dans le cas d’une défaite dans ce 4e duel, un match ultime sera présenté au Stade L.-P.-Gaucher samedi à 18 h.

Auteur d’un blanchissage samedi dernier, le gardien William Giroux a été étincelant une fois de plus dans le match #3, lundi, particulièrement en 2e période où il a fait de nombreux arrêts clés pour garder les Lauréats dans le match. Cela a semblé animer l’attaque maskoutaine, menant aux buts de Gabriel Lévesque et de Samuel Cartier en fin de 2e période et en début de 3e.

Les Patriotes ont toutefois profité d’une rare faiblesse de Giroux pour réduire l’écart 2 à 1, avant de créer l’égalité 2 à 2 avec 2:30 à faire au match. Plutôt que de paniquer, les Lauréats ont riposté dès les secondes suivantes grâce à un tir des poignets précis d’Olivier Guertin, son 10e but des séries. Après avoir soulevé la foule du Stade L.-P.-Gaucher, les favoris locaux ont dû faire face à un tir de pénalité, lequel a été arrêté par le cerbère des Lauréats pour confirmer la victoire des siens.

Une entrée en scène difficile

Les Lauréats ne l’ont toutefois pas eu facile pour leur entrée en scène, un match disputé exceptionnellement au complexe Isatis Sport Saint-Hyacinthe en raison de la tenue de la Coupe Dodge au Stade L.-P.-Gaucher. Retardé d’une trentaine de minutes – sûrement en raison de retards occasionnés par l’imposant trafic sur l’autoroute 20 – cette première rencontre a été tout à l’avantage des Patriotes, qui l’ont emporté 7 à 3.

Déjà en retard 3 à 0 après une période, la formation maskoutaine a connu un premier moment de réjouissance à la mi-rencontre à la suite du filet d’Olivier Guertin. Les célébrations ont toutefois été de courte durée puisque Saint-Laurent a ajouté deux autres buts à son avance dans la minute suivante. Avec un déficit de 6 à 1 pour lancer la 3e période, les Lauréats ont donné quelques signes de vie avec les buts de William Bordeleau et Justin Goudreau, mais c’était trop peu trop tard.

Un blanchissage

Saint-Hyacinthe s’est repris avec aplomb deux jours plus tard en allant rafler la victoire 6 à 0 à Saint-Laurent.

Visiblement affamés, les Lauréats ont mené 45 à 19 au chapitre des lancers dans ce match #2. Il faut dire qu’ils ont notamment profité de 13 (!) avantages numériques.

Frédéric Rondeau a bien alimenté l’attaque à cinq avec deux buts, puis Gabriel Lévesque a lui aussi trouvé le fond du filet à deux reprises au cours de la rencontre. William Bordeleau et Jérémy Talbot ont complété le pointage, tandis que le gardien William Giroux a été parfait en repoussant tous les tirs dirigés vers lui.

Avec un avantage non négligeable pour la suite de la série, les Lauréats tenteront de mettre la main sur un premier titre depuis qu’ils ont intégré le circuit collégial du RSEQ il y a trois ans.

image