14 novembre 2019
Football collégial
Les Lauréats retournent en finale du Bol d’Or
Par: Maxime Prévost Durand

David Amani Kabwe a volé la vedette en demi-finale avec trois touchés, dont deux sur de longs retours de dégagement. Photo Robert Gosselin | Le Courrier ©

Deux ans après avoir soulevé le premier Bol d’Or de leur histoire, les Lauréats auront l’opportunité de répéter l’exploit, samedi soir, à Thetford Mines. La formation maskoutaine a facilement disposé des Cougars du Cégep de Chicoutimi 51 à 29 en demi-finale, samedi dernier, au Cégep de Saint-Hyacinthe, afin de prendre rendez-vous avec les Gaillards du Cégep de Jonquière en finale de la division 3 collégiale.

Publicité
Activer le son

Il s’agira d’une quatrième confrontation en autant d’années entre les clubs de Saint-Hyacinthe et de Jonquière en séries éliminatoires. En 2017, ce sont ces mêmes Gaillards que les Lauréats avaient battus pour remporter le Bol d’Or. Les deux autres confrontations, en 2016 et en 2018, avaient plutôt eu lieu en demi-finale, chaque fois à Jonquière, et les Gaillards avaient eu le meilleur.

« Depuis novembre l’an dernier, on travaille pour avoir l’opportunité de revoir Jonquière et c’est ce qu’on pourra faire [samedi] », a commenté l’entraîneur-chef des Lauréats, Sébastien Deschamps, après la victoire en demi-finale.

Parce qu’il n’a pas oublié la défaite crève-cœur subie par son équipe l’automne dernier. En avance 17 à 0, tout s’était écroulé en fin de match pour les Lauréats, qui avaient vu les Gaillards l’emporter au compte de 18 à 17. Un scénario à proscrire cette fois-ci, alors que l’heure de la vengeance a sonné.

« Il va falloir travailler fort, en double s’il le faut, si on veut aller reprendre ce Bol d’Or », a ajouté Deschamps.

Comme c’est toujours le cas, le gagnant du Bol d’Or sera couronné en terrain neutre. Cette année, Thetford Mines a été choisi pour être l’hôte des finales provinciales.

Le David Amani Kabwe show

Les Gaillards auront assurément à l’œil le receveur David Amani Kabwe, alors que l’explosif numéro 12 des Lauréats a livré une performance éclatante en demi-finale avec trois touchés, dont deux grâce à de longs retours de dégagement.

Il a inscrit les Lauréats au tableau dès la 3e minute de jeu en ramenant un botté de dégagement sur 55 verges, avant d’en rajouter quelques minutes plus tard sur un jeu au sol au terme de la première séquence offensive maskoutaine.

Au début du 2e quart, alors que la marque était de 21 à 7 pour Saint-Hyacinthe, David Amani Kabwe est revenu à la charge en se moquant complètement des unités spéciales des Cougars. Parti à droite après avoir capté le ballon, il a reculé loin dans son territoire en voyant qu’il faisait face à une impasse avant de revenir complètement sur le flanc gauche où il a trouvé une brèche pour filer jusqu’à la zone des buts.

Autant cette performance individuelle a volé la vedette, autant l’ensemble du jeu d’équipe des Lauréats a été à point dans ce match, outre quelques petits écarts ici et là, notamment des pénalités sur une séquence qui a conduit au deuxième touché des Cougars.

Dans le froid et le vent, Saint-Hyacinthe a mené la rencontre du début à la fin, si bien qu’à la mi-temps, le pointage était déjà de 37 à 13 pour le club maskoutain. Jamais on n’a senti de baisse de régime du côté des Lauréats. Leur avance était tellement importante (plus de 35 points) au début du 4e quart que les 11 dernières minutes de jeu se sont écoulées en temps continu.

La défensive s’est chargée de ne laisser que des miettes aux Cougars, qui ont connu seulement quelques courts moments de réjouissance. Même en fin de rencontre, c’est une interception du demi défensif Alexis Massé ramenée pour le touché qui a permis aux Maskoutains de mener 51 à 15 et qui a fait en sorte que le chronomètre ne soit plus arrêté par la suite.

En offensive, le jeu a été varié alors que quatre joueurs ont porté le ballon et autant ont capté des passes du quart-arrière Vincent Boyer. Ce dernier a cumulé 128 verges par la voie des airs. Le receveur Omar Touré et le porteur de ballon Adrien Guay ont chacun marqué un touché dans la victoire.

« Quand tout le monde fait ce qu’il est censé faire, on est difficiles à arrêter. On était bien préparés, a souligné l’entraîneur Deschamps. Une victoire en temps continu en demi-finale provinciale… Ce n’était pas notre but, on voulait simplement gagner, mais on est bien contents. […] Je l’ai dit avant le match, la seule chose qui peut nous arrêter, c’est nous, que ce soit avec des erreurs ou par manque de discipline. On a été chanceux dans un sens parce qu’on a fait quelques erreurs et ça ne nous a pas coûté cher aujourd’hui. Par contre, on sait que contre une équipe comme Jonquière, si on fait des erreurs, ça peut nous coûter cher. »

image