1 octobre 2015
Bilan de mi-saison
Les Lauréats, une équipe de séries?
Par: Maxime Prévost Durand

La course aux séries éliminatoires sera officiellement lancée dès la fin de semaine prochaine au sein de la ligue collégiale de football du RSEQ, alors que s’entamera la deuxième moitié de saison. Avec ses deux victoires en quatre matchs, tous les espoirs sont permis pour les Lauréats du Cégep de Saint-Hyacinthe, qui pointent au quatrième rang de la division 3.

Publicité
Activer le son

Cette deuxième moitié de saison n’aura toutefois rien de facile pour les ­Maskoutains. Lors de ces quatre derniers duels, ils devront affronter, en plus du Cégep de Shawinigan, les trois meilleures équipes de la division, soit le Cégep de l’Outaouais, le Collège Champlain de Saint-Lambert et le Collège Ahuntsic.

Cette adversité qui guette les Lauréats ne semble pas alarmer l’entraîneur-chef des Lauréats, Jean-Philippe Morin, qui croit plus que jamais aux chances de son équipe d’accéder aux séries.

« Je suis convaincu qu’on est capable de battre autant Ahuntsic que l’Outaouais et Saint-Lambert, lance-t-il sans hésiter. On a quatre matchs derrière nous et on joue pour une fiche de .500. Notre différentiel de points pour et points contre est de – 10, donc on est proches d’être dans le positif. Ce sont toutes des choses sur lesquelles on bâtit pour la deuxième moitié de ­saison. Je crois qu’on est une équipe de séries. Si on est capable de se réaliser, on pourrait aller plus loin qu’on le pense. »

Pour y arriver, il y a encore beaucoup de travail à faire, poursuit-il, notamment en terme d’exécution. « On n’est pas au ­niveau que l’on voudrait être, que l’on ­devrait être. Je crois que c’est une ­question de préparation et c’est à nous, les entraîneurs, de travailler encore un peu plus pour que nos joueurs soient mieux préparés et qu’ils abordent le match d’une meilleure façon. »

Une défensive à toute épreuve

Impossible lorsque l’on parle de cette première moitié de saison de passer outre la performance exemplaire de l’unité ­défensive des Lauréats. Menée par le coordonnateur William Fontaine, un ­ancien des Carabins de l’Université de Montréal, elle ne concède presque rien à ses adversaires, s’imposant sur papier comme la deuxième unité défensive la plus efficace parmi les six formations de la division 3.

En quatre sorties, elle n’a accordé que 63 points, une statistique que seul le ­Cégep de l’Outaouais, premier au classement, surpasse, lui qui n’a accordé que 53 points à ses adversaires.

Le maraudeur Olivier Choquette ­domine la ligue au chapitre des interceptions, alors qu’il a causé un revirement en captant le ballon à cinq occasions depuis le début de la saison. Le demi défensif Mathieu Larivée s’impose quant à lui comme l’un des joueurs ayant réalisé le plus de plaqués. Il en compte 18.

L’attaque a également démontré de belles choses, surtout au sol avec Jacob Gagné-Lanthier, qui pointe au deuxième rang des porteurs de ballon ayant cumulé le plus de verges (288). Les receveurs Émile Grenier (144 verges) et Nicolas Desnoyers (138 verges / 2 touchés) figurent parmi les 10 meilleurs à leur position.

Pour cette deuxième moitié de saison, l’entraîneur Morin aimerait voir le ratio de passes complétées s’améliorer afin d’aider aux chances de succès des ­Lauréats. Présentement, le quart-arrière partant Jean-Christophe Blais a réussi 45 % de ses passes. « Il faudrait se rendre à 60-65 % au moins », soutient Morin, avouant que le système prôné par les ­Lauréats est exigeant pour les quarts. « On a beaucoup de possibilités sur un même jeu. C’est d’y aller une étape à la fois et de prendre confiance. Tranquillement, Jean-Christophe est en train de s’élever comme le leader de l’attaque. »

Une pression supplémentaire?

Le début de saison somme toute surprenant des Lauréats et son positionnement favorable en vue de la course aux séries éliminatoires ajoutent-ils une pression supplémentaire à l’équipe pour le reste de la saison?

« Non, pas du tout, répond tout de suite l’instructeur en chef. On y va une pratique à la fois, un match à la fois. Si on met toutes nos pensées dans un objectif qui serait, par exemple, de finir troisième au classement, on se trompe de mission et on met nos énergies à une place où on n’a pas le contrôle. On va essayer de se préparer ­correctement pour chaque match pour être compétitif. Le reste va suivre. »

Les quatre meilleures équipes de la ­division 3 accéderont aux séries. Le ­Cégep de Saint-Jérôme se trouve présentement tout juste derrière les Maskoutains, à ­seulement deux points d’écart.

La prochaine rencontre des Lauréats se tiendra samedi soir à Saint-Lambert au Parc Seaway face au Collège Champlain.

image