27 août 2015
Football collégial
Les Lauréats veulent surprendre
Par: Maxime Prévost Durand
Les Lauréats veulent surprendre

Les Lauréats veulent surprendre

Les Lauréats présenteront une équipe compétitive cet automne, assure l’entraîneur-chef ­Jean-Philippe Morin. Photo Robert Gosselin | Le Courrier ©

Les Lauréats présenteront une équipe compétitive cet automne, assure l’entraîneur-chef ­Jean-Philippe Morin. Photo Robert Gosselin | Le Courrier ©

À l’approche de leur deuxième saison dans le circuit collégial du RSEQ, les Lauréats du Cégep de Saint-Hyacinthe laissent derrière eux la campagne de ­misère de l’automne dernier et comptent en surprendre plus d’un ­cette année.

Publicité
Activer le son

LE COURRIER a rencontré l’entraîneur-chef, Jean-Philippe Morin, tout juste avant une pratique de l’équipe la ­semaine ­dernière. Et dès le premier contact, on le sent très motivé et excité à l’idée de ­commencer une nouvelle ­saison.

« On est complètement ailleurs par ­rapport à l’an dernier », lance-t-il, le ­sourire aux lèvres. « Un peu plus d’une cinquantaine de joueurs font déjà partie de la liste de joueurs actifs. »

Une quinzaine d’entre eux ont disputé la première saison des Lauréats. Les autres proviennent entre autres des ­programmes de la Polyvalente ­Hyacinthe-Delorme et de l’école secondaire Saint-­Joseph, les deux écoles de la région ­maskoutaine proposant du ­football. Certains proviennent aussi d’autres cégeps, après une année passée hors des terrains de football, ou encore d’équipes civiles de la Montérégie.

Opération séduction

Contrairement à l’an dernier, où le ­recrutement s’était fait sur le tard, le ­personnel des Lauréats a pris la chose très au sérieux et s’est fait un devoir ­d’aller chercher des joueurs qui connaissent bien leur football.

Jean-Philippe Morin ne le cache pas : il a parfois été difficile de vendre le ­programme en période de recrutement. « On s’est faire dire «vous me parlerez quand vous ferez des points». Ça s’est ­rendu jusque-là. »

Mais dans l’ensemble, les joueurs ont surtout flairé une opportunité d’obtenir beaucoup de temps de jeu, explique-t-il. « On leur disait qu’on a du temps de jeu à offrir et qu’on est un nouveau ­programme. L’encadrement académique plait aussi beaucoup aux parents. En ­période de recrutement, on a souvent ­rencontré les joueurs avec leurs parents pour leur expliquer pourquoi on tenait à eux et ce qu’on avait à leur offrir. Et ce qu’on a à offrir, c’est de devenir un ­étudiant et d’ajouter des connaissances au football. »

Parmi les nouveaux venus, on cite le ­porteur de ballon Jacob Gagné et le ­botteur Samuel Ouellet, tous deux du Drakkar de la PHD, ainsi qu’Antoine ­Roger, des Patriotes de l’ESSJ, qui sera ­utilisé comme receveur de passes.

« Jacob c’est tout un petit bonhomme. S’il reste loin des blessures, il va nous ­aider grandement, estime l’entraîneur Morin. Samuel Ouellet, c’est un joueur d’exception, poursuit-il, tout comme ­Antoine Roger, un joueur capable de prendre sa place au milieu du terrain et très athlétique. »

Des joueurs plus imposants

On aura droit à une ligne offensive et ­défensive plus imposante pour la ­prochaine saison, assure l’entraîneur-chef. « L’an passé, les gars pesaient en moyenne 200 lb, tandis qu’on frôle ­maintenant le 250 lb. »

Cette réalité n’avait d’ailleurs pas aidé la cause des Lauréats. L’équipe a été celle qui a accordé le plus de points à ses ­adversaires (379 en huit rencontres) et la seule à ne marquer aucun point tout au long de la saison.

« On avait une ligne défensive petite et qui a fait preuve de beaucoup de courage, mais rendu à la fin du deuxième et du ­troisième quart, elle était dominée par la grosseur de l’équipe adverse. Cette ­année, je crois que notre ligne défensive va en surprendre ­plusieurs. On a des gros ­bonshommes ­athlétiques qui ont du ­football dans le nez. »

Bien entourés

Quelques changements ont aussi été ­apportés au personnel d’entraîneurs. ­L’ancien des Carabins de l’Université de Montréal, William Fontaine, qui s’occupait des secondeurs, est maintenant ­coordonnateur défensif, tandis qu’un autre ex-Carabins, Mark De Luca, fait son arrivée et est en charge des porteurs de ­ballon.

Le préparateur physique Henri Potvin, connu pour son travail avec Laurent ­Duvernay-Tardif, s’est aussi joint aux ­Lauréats afin d’aider au développement des athlètes.

Le coup d’envoi le 30 août

Quelques changements ont été apportés à la division 3 du circuit du RSEQ. Deux ­formations que l’on y retrouvait ­l’automne ­dernier, le Cégep de Valleyfield et le Cégep de Lanaudière, ont fait le saut en division 2.

La division 3 compte cette année, en plus du Cégep de Saint-Hyacinthe, le ­Cégep de l’Outaouais, le Cégep de ­Shawinigan, le Collège Ahuntsic, le ­Cégep de Saint-Jérôme et le Collège Champlain Saint-Lambert.

La saison régulière des Lauréats sera lancée le dimanche 30 août à 13 h 30 au terrain synthétique du Cégep de Saint-Hyacinthe. Le Cégep de l’Outaouais lui rendra visite pour l’occasion.

image