1 août 2019
Pour compenser la ponction fédérale
Les maires ajustent leurs salaires de 11 %
Par: Benoît Lapierre

Les membres du conseil de la MRC des Maskoutains se sont ajustés à la nouvelle mesure fiscale du gouvernement fédéral qui vise leurs allocations de dépenses. Photothèque | Le Courrier ©

Après les municipalités locales, c’est au tour de la Municipalité régionale de comté des Maskoutains (MRC) de hausser le salaire des membres de son conseil en réaction à la décision du gouvernement fédéral de prélever dorénavant de l’impôt sur les allocations de dépenses qui sont versées aux élus municipaux et scolaires.

publicité

Un projet de règlement prévoyant ces ajustements salariaux a été présenté à la séance du conseil des maires du 10 juillet et sera probablement adopté au mois d’août. Il prévoit une augmentation de 11,3 % du traitement qui est accordé aux conseillers de même qu’à la préfet, Francine Morin.

Dans son cas, la rémunération de base est haussée de 2104 $, passant de 18 516 $ à 20 620 $, allocation de dépenses comprise, ce qui correspond environ au double de ce qu’elle paiera cette année en impôt fédéral sur son allocation. Mais en ce qui concerne les maires et conseillers, cette hausse couvrira seulement la perte causée par l’impôt fédéral appliquée à l’allocation de dépenses, laquelle est estimée à 597 $. Leurs salaires de base grimpent de 4645 $ à 5174 $, en hausse de 529 $, ce à quoi s’ajoute ce qu’ils touchent pour siéger à divers comités. Par exemple, les membres du comité administratif recevront cette année 891 $ pour y siéger, soit 91 $ de plus qu’en 2018, tandis que le montant accordé à un président de comité grimpe de 581 $ à 647 $.

En plus de son salaire de conseiller, le maire de Saint-Hyacinthe, Claude Corbeil, a droit à une rémunération supplémentaire pour agir d’office à titre de membre substitut sur un comité, rémunération qui passe de 2323 $ à 2587 $ sur une base annuelle. S’ajoute à cela ce qu’il reçoit comme préfet suppléant, salaire qui est majoré de 774 $ à 863 $ par an. Comme le maire Corbeil reçoit déjà à Saint-Hyacinthe le montant maximal autorisé en allocation de dépenses, ses hausses de traitement à la MRC sont de véritables augmentations salariales, puisqu’il n’y reçoit aucune allocation de dépenses. En tant qu’élu municipal, ses gains salariaux s’établiront au total à 123 579 $ en 2019, dont 114 955 $ – incluant une allocation de dépenses de 16 767 $ – et 8624 $ à la MRC.

Notons que les allocations de dépenses des élus municipaux et scolaires demeurent libres d’impôt au Québec.

image