26 juillet 2018
Les marchands IGA font leur part pour l’environnement
Par: Rémi Léonard
Le conseiller municipal David Bousquet, Sophie Jodoin, propriétaire des IGA Famille Jodoin à Douville et Supermarché Guy Jodoin à La Providence, Mario Carrier, directeur du IGA Douville, Dany Benoit, propriétaire du IGA Extra Famille Benoit, et Julie Lafortune, directrice du Jour de la Terre Québec. Photo François Larivière | Le Courrier ©

Le conseiller municipal David Bousquet, Sophie Jodoin, propriétaire des IGA Famille Jodoin à Douville et Supermarché Guy Jodoin à La Providence, Mario Carrier, directeur du IGA Douville, Dany Benoit, propriétaire du IGA Extra Famille Benoit, et Julie Lafortune, directrice du Jour de la Terre Québec. Photo François Larivière | Le Courrier ©

L’équipe du Jour de la Terre a tenu à souligner ce printemps l’engagement des marchands IGA envers de nombreux projets environnementaux par l’entremise du fonds Éco IGA. En 10 ans d’existence, ce fonds a maintenant atteint le cap des 10 M$ investis, dont plus de 1,7 M$ en Montérégie.

Publicité
Activer le son

Ces sommes servent à réaliser des actions concrètes comme la distribution de barils récupérateurs d’eau de pluie et de composteurs domestiques, qui ont d’ailleurs eu lieu au début du mois de juin à Saint-Hyacinthe

Des épiciers participent aussi au programme de gestion des matières résiduelles, qui vise à réduire la quantité de matières envoyées à l’enfouissement. En magasin, les efforts passent par la réduction à la source, la transformation des produits, les dons alimentaires, le recyclage ou le compostage, bref tout ce qui permet de valoriser le plus de matières résiduelles possible.

Alimenté financièrement par les marchands, le fonds Éco IGA est géré par l’organisation du Jour de la Terre et permet la réalisation de plusieurs autres projets environnementaux. L’équipe du Jour de la Terre a ainsi remis des plaques de remerciements aux représentants des trois IGA de Saint-Hyacinthe pour souligner leur implication dans la communauté et pour l’environnement.

Pour les épiciers maskoutains, il est tout naturel de faire leur part pour l’environnement, dans un contexte où la société au complet progresse dans cette direction et que leurs clients sont de plus en plus sensibles à ces valeurs, ont-ils exprimé après la remise. Ils ont également souligné la contribution de leurs employés, qui rendent possible par leur engagement l’implantation de ces mesures dans leurs épiceries.

Tout le monde doit d’ailleurs mettre l’épaule à la roue pour la protection de l’environnement, a indiqué le conseiller David Bousquet, appelant à « l’engagement des citoyens, des municipalités et des marchands » vers ce but commun. Il a aussi rappelé que sa première expérience d’implication sociale, pour la cause de la Société de l’arthrite, avait commencé dans un IGA. Le conseiller municipal a salué ces « marchands engagés », que ce soit envers des causes sportives, sociales ou environnementales. 

image