29 septembre 2011
Challenge de badminton Univestrie
Les Maskoutains reprennent là où ils avaient laissé
Par: Maxime Desroches
Caroline Beauregard

Caroline Beauregard

Les athlètes maskoutains de badminton des classe « Élite » et « B » ont connu un début de saison intéressant lors du 31e Challenge de badminton Univestrie, première compétition du réseau provincial de l’année, les 10 et 11 septembre, à Sherbrooke.

Publicité
Activer le son

En classe « Élite », Philippe Gaumond et sa partenaire Stéphanie Peckham ont atteint la finale du double mixte, mais se sont inclinés en trois manches corsées de 23-21, 16-21 et 19-21. « Ils ont joué un tournoi exceptionnel tout au long de la fin de semaine. La finale a laissé place à plusieurs échanges spectaculaires. Philippe était en plein contrôle et a démontré sa touche habituelle », a raconté François Vincent, membre du comité organisateur de l’événement.

Gaumond, médaillé d’or en simple et de bronze en double lors des Jeux d’hiver du Canada et médaillé d’or du championnat canadien U23, a fait encore mieux lors du double mixte, s’emparant des grands honneurs avec son partenaire habituel, Philippe Charron. Ils n’ont eu aucun mal à accéder aux finales, et l’ont emporté 21-12 et 21-18 lors de l’ultime duel. « Leur double est encore dominant. Il sera une fois de plus l’un des plus redoutables sur la scène canadienne. »Gaumond a toutefois préféré ne pas prendre part à la compétition en simple. Le Maskoutain de 23 ans s’est désisté en raison de légères blessures qu’il voulait éviter d’aggraver.En double mixte, Caroline Beauregard et François Vincent, plus vieux joueur du tableau en classe « Élite », ont quant à eux terminé au cinquième rang, battus en finale par les éventuels vainqueurs. Beauregard, triple médaillée lors des derniers Jeux du Canada, s’est inclinée en simple contre Stéphanie Pakenham lors des quarts de finale.

Les soeurs Tremblay-Collin s’illustrent

En classe « B », les soeurs Camille et Myriam Collin-Tremblay, également du Club de badminton de Saint-Hyacinthe, ont pris le premier rang du double féminin, l’emportant 21-12 et 21-15 en finale.

« Elles ont connu un parcours formidable, appliquant de la pression sur leurs adversaires en tout temps. Camille et Myriam ont utilisé à outrance leur arme favorite, la contre-attaque », a noté François Vincent. Leur performance en simple (Myriam troisième, Camille quatrième) leur a aussi valu les éloges de l’instructeur du Vert et Or.

image