3 mai 2012
Les médias à l’écart
Par: Martin Bourassa

Avis à tous ceux qui comptaient sur LE COURRIER ou tout autre média pour traduire l’état d’esprit des participants et rapporter fidèlement les moments forts des échanges tenus mardi dans le cadre des États généraux sur l’avenir économique de la MRC : vous allez être déçus, mais pas autant que moi.

publicité

Avis à tous ceux qui comptaient sur LE COURRIER ou tout autre média pour traduire l’état d’esprit des participants et rapporter fidèlement les moments forts des échanges tenus mardi dans le cadre des États généraux sur l’avenir économique de la MRC : vous allez être déçus, mais pas autant que moi.

La Chambre de commerce a décidé de garder les journalistes à bonne distance de cette opération stratégique et de tenir les ateliers à huis clos.On avait invité les journalistes à la conférence d’ouverture, puis on leur a élégamment montré la sortie avant le début des échanges où l’on devait débattre des différents dossiers à l’ordre du jour. Ce n’est qu’à la toute fin de la journée, pour le bilan provisoire, que l’on a réadmis les représentants de la presse.Selon ce que l’on a appris sur place, c’est sur les conseils de la firme de communications engagée par la Chambre de commerce locale que l’on a décidé d’écarter les médias locaux de cette partie névralgique des États généraux.On ne voulait pas que les participants se sentent intimidés par la présence des médias et qu’ils n’osent se prononcer publiquement en sachant que leurs propos pourraient se retrouver à la une du COURRIER. Voilà de quelle étoffe sont faits nos dirigeants et nos gens d’affaires. Assez révélateur n’est-ce pas? À croire que personne n’a le courage de ses opinions dans la MRC des Maskoutains. La bonne nouvelle, ou la mauvaise pour certains, c’est que je ne suis pas près de perdre ma job d’éditorialiste.Autre déception, les 26 mémoires qui ont alimenté ces États généraux ne seront pas rendus publics. Encore là, on ne veut pas indisposer personne.Donc, la machine à rumeurs risque d’être assez active ces prochains jours sur ce qui s’est dit ou pas lors des ateliers. Il faudra en prendre et en laisser.Un gros merci à la firme de communication retenue par la Chambre de commerce locale pour la conseiller. Pour ceux que cela intéresse, elle est de… Longueuil!Faut croire qu’il n’y a pas assez de relationnistes compétents chez nous.

M.B.

image