4 octobre 2012
Les oeuvres de Serge Lemoyne à l’honneur
Par: Alain Bérubé

Qualifié souvent de « génie incompris », Serge Lemoyne aura marqué l’art contemporain québécois par sa passion et son âme rebelle. L’exposition « Rouge Blanc Bleu », présentée à l’Espace Création Loto-Québec à Montréal témoigne avec éclat du parcours de ce coloré artiste valois plus grand que nature, décédé en 1998.

Publicité
Activer le son

Cette première exposition majeure sur Serge Lemoyne en 25 ans a de quoi séduire. Trois parties, soit Bleu (la maison), Blanc (le musée) et Rouge (l’atelier), regroupent plus d’une centaine de pièces signées de l’artiste.

François Gauthier, un ami personnel de M. Lemoyne, a contribué à mettre sur pied cette exposition, de concert avec Louis Pelletier, conservateur de la Collection Loto-Québec. « Certaines oeuvres remontent au début des années 70. Bien sûr, la période Bleu-Blanc-Rouge, avec en vedette des joueurs du Canadien de Montréal, est bien en évidence. Mais le grand public découvrira également un peintre avant-gardiste et intense, malheureusement méconnu. Nous espérons que cette exposition lui apportera toute la reconnaissance qu’il mérite », commente M. Gauthier.Ce dernier appréciait grandement Serge Lemoyne. « C’était un homme controversé, qui aimait provoquer. La démarche artistique de Serge n’était pas le fruit du hasard. Il était franc et incisif, mais également réfléchi et fascinant. Et comme artiste, Serge Lemoyne est de la même trempe que Borduas et Riopelle », confie-t-il.

Émotion pure

Plusieurs invités prestigieux, en plus de nombreux proches et amis de Serge Lemoyne – dont plusieurs d’Acton Vale – ont assisté au vernissage.

Parmi les gens qui ont attiré l’attention, Ken Dryden, ex-gardien de but étoile des Canadiens de Montréal et ex-ministre libéral à Ottawa. Il s’est dit impressionné par la toile qui représente en gros plan son fameux masque de cerbère. « J’avais vu l’oeuvre il y a une quinzaine d’années, sur une carte postale. Mais ce matin, c’est la première fois que j’ai pu admirer l’original. Il a su capter l’émotion derrière le masque. »L’artiste de renom Armand Vaillancourt a eu de bons mots pour son vieux complice Serge Lemoyne. « Nous avons eu des hauts et des bas au plan personnel, mais je l’admire tellement! Serge était un géant unique et un homme attachant. L’exposition rend très bien la grandeur de ce personnage. »

image