19 mai 2011
Victoire de 66-20 contre Drummondville
Les Patriotes de l’ESSJ trop forts
Par: Maxime Desroches
Les unités spéciales ont eu leur mot à dire dans la victoire décisive des Patriotes, vendredi.

Les unités spéciales ont eu leur mot à dire dans la victoire décisive des Patriotes, vendredi.

L’équipe de football cadet de l’école secondaire Saint-Joseph entreprenait, vendredi, son calendrier printanier à domicile. Devant une centaine de partisans, ils l’ont aisément emporté au compte de 66-20 contre l’école La Ruche de Drummondville.

Publicité
Activer le son

Avec sa fiche parfaite de trois gains en autant de sorties, l’équipe maskoutaine s’assure ainsi d’une participation à la finale régionale, dans trois semaines.

Les Patriotes n’ont pas tardé à s’inscrire au pointage. Dès leur première présence sur le terrain, de bons blocs de la part des joueurs d’unités spéciales des Maskoutains ont permis à Nicolas Desnoyers de retourner le ballon sur une distance de 60 verges, jusqu’à la zone des buts.Une interception lors de la séquence offensive suivante des visiteurs a conduit à un second touché des Patriotes, qui menaient déjà 14-0 à ce moment. Ce revirement fut le premier d’une longue série de bourdes, dont plusieurs échappées recouvrées, ayant profité aux locaux lors de la première demie.Avec ses cinq apparitions dans la zone des buts et plusieurs attrapés spectaculaires, le receveur de passes Antoine Roger a été l’une des vedettes des Patriotes à l’attaque, tout comme les porteurs de ballon Nicolas Desnoyers et Christophe Morin, qui ont exploité le front défensif adverse à profusion.« Au football, tout est une question d’ajustement. Leur coordonateur défensif ne s’est jamais adapté à notre stratégie, donc on a pu continuer à courir vers l’extérieur et leur causer des maux de tête », a noté l’entraîneur-chef des Patriotes, Yvon Messier.

L’esprit sportif au rendez-vous

En fin de match, alors que la victoire était hors de la portée des Drummondvillois, l’ESSJ a fait preuve d’une grande classe en ralentissant la cadence.

Ainsi, dans les derniers instants de la rencontre, les Patriotes ont posé le genou au sol alors qu’ils cognaient une fois de plus à la porte des buts. « On ne pensait pas gagner par une si grande marge de points puisqu’eux aussi étaient invaincus après deux parties. Cette victoire d’équipe montre qu’on est réellement l’équipe à battre », a poursuivi l’instructeur Messier.Misant avant tout sur le concept d’équipe, le pilote des Patriotes a préféré parler d’un effort collectif plutôt que de performances individuelles.« L’offensive, la défensive et les unités spéciales ont toutes eu leur mot à dire. Tout le monde a contribué à sa façon. »

Une tradition en devenir?

Depuis l’automne, les Patriotes tentent d’instaurer une tradition de matchs disputés le vendredi soir. La population maskoutaine a bien répondu à l’appel, puisqu’on retrouvait plus de 150 partisans dans les gradins de l’ESSJ, en dépit des averses qui se sont mêlées de la partie en deuxième demie.

« C’est plaisant à voir. On espère que les gens seront aussi nombreux à venir nous encourager à domicile lors de la finale dans quelques semaines », a conclu Yvon Messier.

image