14 novembre 2019
Football scolaire
Les Patriotes freinés en demi-finale juvénile
Par: Maxime Prévost Durand

Malgré leurs efforts, les Patriotes ont vu leur parcours s’arrêter en demi-finale face aux Sphinx, les favoris de la division 3 juvénile. Photo François Larivière | Le Courrier ©

Le mandat était gros pour l’équipe juvénile des Patriotes en demi-finale de la division 3. Trop gros. Même s’ils n’ont jamais voulu baisser les bras, les représentants de l’École secondaire Saint-Joseph ont dû s’avouer vaincus 35 à 19, vendredi dernier, à Longueuil, face aux Sphinx de l’école Jacques-Rousseau, une équipe invaincue cette saison.

Publicité
Activer le son

L’émotion était vive après cette défaite puisque, pour la majorité des joueurs maskoutains, cela signifiait la fin de leur parcours de football au secondaire. « J’avais 18 finissants sur 26 joueurs », a rappelé l’entraîneur-chef Marco Arpin, qui a suivi ce groupe de joueurs depuis les quatre dernières saisons, d’abord chez les cadets avant de faire le saut chez les juvéniles.

Malgré la fin de leur parcours, la fierté était de mise dans le camp de l’ÉSSJ. « Je suis extrêmement fier de mes gars. On était 26 et on jouait contre une équipe qui avait 45 joueurs et qui est une option football, a témoigné Arpin. Oui, on a perdu, mais on a joué jusqu’à la fin. Dans la défaite, je ne pouvais demander mieux. »

Les Sphinx s’imposent

Le nom de Dariel Djabome doit encore résonner dans la tête des joueurs maskoutains puisqu’il leur a causé bien des maux dans cette rencontre demi-finale. L’imposant porteur de ballon a enchaîné les longues courses et a inscrit à lui seul trois des cinq touchés des Sphinx.

La formation longueuilloise a pris son erre d’aller au 2e quart en profitant d’un ballon échappé par l’offensive des Patriotes pour marquer un premier touché. Elle a frappé de nouveau quelques minutes plus tard pour repartir avec une avance de 14 à 0 à la mi-temps.

Entre temps, les Patriotes ont eu une occasion en or de répliquer grâce à un long retour de botté ramené profondément en territoire des Sphinx, mais une pénalité a ramené le jeu à leur propre ligne de 20 et est venue éteindre la menace.

Fait plutôt inusité, les lumières se sont éteintes sans avertissement avec 36 secondes à écouler au 2e quart, forçant les deux équipes à retraiter au vestiaire prématurément. Heureusement, aucun jeu n’était en cours lorsque la noirceur a frappé.

Les Patriotes ont connu leur premier moment de réjouissance à la fin du 3e quart, alors que le pointage était de 21 à 0 pour les Sphinx. Étienne Lambert a capté une passe et complété un jeu de 18 verges pour le touché, redonnant espoir du même coup aux Maskoutains et à leurs partisans. Jacques-Rousseau a toutefois répliqué dès la séquence suivante, avec un touché dont le converti a été raté, pour mener 27 à 7.

Étienne Lambert a de nouveau traversé la zone des buts au milieu du 4e quart, sur un jeu de passe lancé à partir de la ligne de 30 des Patriotes, mais ces six points (le converti a été raté) n’ont pas suffi à ramener l’ÉSSJ dans le coup. Les Sphinx ont ajouté un touché et un touché de sûreté avant la fin du match, tandis que Clément Larouche a marqué six autres points pour les Patriotes, pour la forme, dans la dernière minute de jeu.

Avec autant de joueurs qui ne seront pas de retour l’an prochain, une importante transition est à l’horizon dans le camp des Patriotes au terme de cette saison, qui a été la plus victorieuse des dernières années avec une fiche de 5 victoires et 3 revers.

image