13 septembre 2018
Les personnages ludiques de Marie-France Gagné
Par: Maxime Prévost Durand
Plusieurs politiciens passent sous le pinceau de Marie-France Gagné dans son exposition Personnages ludiques. Photo Robert Gosselin | Le Courrier ©

Plusieurs politiciens passent sous le pinceau de Marie-France Gagné dans son exposition Personnages ludiques. Photo Robert Gosselin | Le Courrier ©

La Maskoutaine d’adoption Marie-France Gagné propose depuis la fin août son exposition Personnages ludiques à la Bibliothèque T.-A.-St-Germain, où pas moins de 19 tableaux y sont exposés. Certains sont inspirés de personnages politiques, tandis que d’autres retracent des toiles marquantes de grands peintres.

Publicité
Activer le son

On y retrouve à travers cette exposition les Justin Trudeau, Donald Trump et Barack Obama, de même que Gaétan Barrette et Philippe Couillard pour en nommer quelques-uns. L’artiste prend des photos trouvées dans l’actualité et s’en inspire pour peindre ces personnages politiques sous un angle moqueur. « Ce ne sont pas des caricatures, mais elles font sourire », souligne Marie-France Gagné. L’une de ses toiles mettant en vedette le premier ministre canadien est d’ailleurs intitulée « Le Tom Cruise de la politique », montrant le côté comique derrière l’inspiration.
D’autres tableaux font quant à eux référence à des œuvres marquantes de l’histoire de l’art, comme « La Joconde » de Léonard De Vinci, « La jeune fille à la perle » de Johannes Vermeer ou encore « Les Ménines » de Diego Vélasquez.

Chacune des peintures est faite à l’acrylique sur du masonite, un matériau que l’artiste affectionne particulièrement pour son côté lisse et peu absorbant. « Ça donne une peinture plus spontanée », estime-t-elle.

Cette exposition à la Bibliothèque T.-A.-St-Germain est présentée jusqu’au 20 septembre. Marie-France Gagné sera de retour avec de toutes nouvelles œuvres pour la suite de Personnages ludiques plus tard cet automne, du 17 novembre au 20 décembre, cette fois du côté de la Bibliothèque Sainte-Rosalie. L’artiste maskoutaine exposera ensuite ses œuvres au Centre culturel Humania à l’hiver, du 11 février au 1er avril, où elle se consacrera entièrement à revisiter des classiques de l’histoire de l’art.

image