10 novembre 2011
Affaire Diane Grégoire
Les policiers auraient trouvé ce qu’ils cherchaient
Par: Le Courrier
Les recherches effectuées à Saint-Valérien sont terminées.

Les recherches effectuées à Saint-Valérien sont terminées.

Les recherches policières menées depuis 40 jours à la ferme Shefford de Saint-Valérien-de-Milton sont terminées. La Police de Longueuil a plié bagage cette semaine et démantelé l’impressionnant attirail qui avait été déployé en vue de retrouver les plus infimes traces de la Maskoutaine Diane Grégoire, disparue le 31 janvier 2008.

« Nous avions ciblé une superficie de 10 000 pieds carrés à ratisser et à tamiser. C’était un travail difficile et épuisant pour les policiers, mais nous sommes parvenus à couvrir tout le terrain visé. Nous mettons un terme à nos recherches parce que nous avons terminé, tout simplement », a assuré le porte-parole de la Police de Longueuil, Gaétan Durocher.

Selon une source policière, « les enquêteurs auraient trouvé ce qu’ils cherchaient » sur la parcelle de terre située autour de l’incinérateur à carcasses de cochons. Rappelons qu’à la mi-septembre, les enquêteurs avaient ciblé cette zone soupçonnant que le corps de la disparue y ait été brûlé. Dès lors, une horde de policiers et d’experts ainsi que d’imposantes pièces de machineries avaient été déployées sur les lieux afin de passer l’endroit au peigne fin, à la recherche de fragments d’os et de bouts de vêtements ayant appartenu à Diane Grégoire. « Chaque centimètre de terre a été tamisé manuellement sur deux pieds de profondeur sous la supervision de techniciens en scènes de crime, d’anthropologues judiciaires et d’archéologues. Tout élément jugé pertinent a été envoyé à l’Institut médico-légal aux fins d’analyses », a rappelé Gaétan Durocher.Les résultats de ces analyses ne seront pas rendus publics, a précisé le porte-parole, afin de ne pas nuire à l’enquête.Par ailleurs, les coûts de cette opération policière d’envergure ne seront pas précisés par le corps policier. « On ne s’embarquera pas là-dedans. Nous n’avons pas de contraintes budgétaires à respecter. Tout doit être fait pour arrêter le coupable : c’est la seule règle qui tienne », a affirmé M. Durocher.La Maskoutaine Diane Grégoire avait été portée disparue par son mari Paul Laplante le 31 décembre 2008 aux Promenades Saint-Bruno. Les policiers ont confirmé en septembre qu’ils retenaient désormais la thèse du meurtre pour expliquer la mystérieuse disparition.Précisons que rien ne laisse croire aux policiers que les employés ou les propriétaires de la ferme Shefford aient un lien avec cette affaire.

image