3 mai 2018
Souper « homard et bœuf » le 26 mai
Les pompiers de Saint-Jude ont besoin de 10 000 $
Par: Benoît Lapierre
Le directeur du Service des incendies de Saint-Jude, Francis Grégoire, invite tout le monde à venir se régaler au souper du 26 mai.

Le directeur du Service des incendies de Saint-Jude, Francis Grégoire, invite tout le monde à venir se régaler au souper du 26 mai.

Dans le but de concrétiser l’achat d’un véhicule d’intervention en terrain difficile, le Service des incendies du village de Saint-Jude tiendra un souper « homard et bœuf à volonté » le samedi 26 mai, une grande première pour les pompiers de la municipalité.

Le directeur du Service, Francis Grégoire, a indiqué que ce projet d’acquisition représentait un investissement de 30 000 $ qui ne sera assuré qu’en partie par un programme du ministère de la Sécurité publique. « Nous allons recevoir près de 20 000 $ en subvention, ce qui nous laisse 10 000 $ à trouver. Avec le souper, notre objectif est de récolter au moins 6000 $. Si nous réussissons à vendre tous les billets, on obtiendra 9000 $. »

Les 22 pompiers de la brigade sont donc engagés à fond dans le projet du souper-bénéfice. Le Service, qui dessert aussi la municipalité de Saint-Bernard-de-Michaudville, accueillera bientôt sa toute première pompière, une jeune femme qui est en train de terminer sa formation, a souligné le chef Grégoire.

Le souper aura lieu au Pavillon de l’érable, du 1281, Route de Michaudville. Le prix des billets a été fixé à 70 $ et chaque table de huit convives aura droit à deux bouteilles de vin ou à deux pichets de bière. Ce sont les pompiers et leurs conjoints qui assureront le service aux tables. « Mais le maire, lui, va se faire servir! », a lancé en riant Yves de Bellefeuille, tout en saluant les pompiers pour leur initiative.

« La municipalité n’a rien à voir là-dedans, ce sont eux qui ont tout fait. On a un groupe de pompiers bien soudé qui participe à toutes nos activités durant l’année. On est vraiment fier de notre gang », a ajouté le maire de Bellefeuille.

Le véhicule tout terrain convoité par le Service facilitera les interventions d’urgence en milieux isolés. Il pourra être équipé de chenilles en hiver et sera doté d’un traîneau recouvert d’une coquille dans lequel un sauveteur pourra prendre place aux côtés de la personne secourue. 

image