19 septembre 2013
Frein au développement de leur MRC
Les préfets ont rencontré le ministre
Par: Le Courrier

S’opposant à la nouvelle orientation gouvernementale destinée à freiner leur urbanisation, quatre municipalités régionales de comté (MRC) de la Rive-Sud ont décidé de s’unir pour mieux mener leur combat.

L’Alliance des MRC Le Haut-Richelieu, Les Jardins-de-Napierville, Les Maskoutains et Pierre-De Saurel a interpellé le ministre des Affaires municipales, des Régions et de l’Occupation du territoire, Sylvain Gaudreault, afin que le gouvernement révise sa position dans ce dossier.« Les préfets ont eu l’occasion de préciser au ministre que les élus de leur MRC respective ont toujours montré un grand respect de la zone agricole dans la gestion de leur territoire, limitant au minimum leur expansion et l’étalement urbain », souligne l’Alliance dans le communiqué qu’elle a émis à la suite de la rencontre des quatre préfets avec le ministre Gaudreault, laquelle a eu lieu le 2 juillet.Les MRC de la ceinture périmétropolitaine – ce sont celles qui bordent la Communauté métropolitaine de Montréal (CMM) – dénoncent « l’orientation 10 » de l’addenda qui, en mai 2011, est venu modifier les orientations gouvernementales en matière d’aménagement pour la CMM. Cette orientation bloque – ou complique énormément – tout projet d’agrandissement du périmètre d’urbanisation dans les MRC visées.L’Alliance a notamment signalé au ministre que plusieurs municipalités du territoire des quatre MRC affichent un indice de développement négatif et que même dans ce contexte, « plusieurs voient impossible tout agrandissement de leur périmètre d’urbanisation tant qu’il y a de l’espace disponible ailleurs sur le territoire de la MRC. »Même si, au terme de la rencontre, le ministre Gaudreault a informé les préfets que l’orientation 10 était là pour rester, l’Alliance annonce qu’il a accepté la création d’un comité de travail qui se penchera sur les conséquences possibles de cette orientation sur le développement des régions concernées. Ce comité, qui devait commencer ses travaux dès le mois d’août, soumettra dans six mois un rapport au ministre sur des assouplissements envisageables, après quoi Sylvain Gaudreault rencontrera à nouveau les préfets de l’Alliance.

image