10 mai 2012
Les producteurs de blé appelés à voter
Par: Jean-Luc Lorry
Clément Leblanc, producteur céréalier à Saint-Hyacinthe.

Clément Leblanc, producteur céréalier à Saint-Hyacinthe.

Les producteurs de blé de consommation humaine seront appelés à voter à partir de la semaine prochaine, sur le maintien ou non de l’Agence de mise en vente en commun de leur production.

La Régie des marchés agricoles et alimentaires du Québec a accepté de tenir ce référendum en raison du mécontentement de nombreux producteurs céréaliers.

« La présence de l’Agence de vente rend impossible la négociation du prix entre un producteur de blé et un acheteur. Il faut laisser au producteur la liberté de choisir son mode de mise en marché », estime Clément Leblanc, producteur céréalier à Saint-Hyacinthe. Les producteurs considèrent que depuis l’instauration de l’Agence en 2005, la relance de la production de blé de consommation humaine n’est pas au rendez-vous. « Nous devons composer avec un système lourd, complexe et coûteux », indique M. Leblanc.Ce dernier participe activement à l’Opération blé, qui consiste à promouvoir auprès des producteurs un avenir sans l’obligation d’utiliser les services de l’Agence.« Nous allons proposer à l’ensemble des producteurs éligibles de voter pour l’abolition de l’Agence de vente obligatoire. » Les producteurs qui ont fait affaire avec l’Agence de vente au moins une fois depuis sa création recevront ces prochains jours un bulletin de vote. Les bulletins devront être retournés à la Régie avant le 4 juin. En Ontario, les producteurs ont mis fin au maintien d’une structure identique en 2003.

image