14 avril 2016
Les producteurs laitiers manifestent
Par: Le Courrier

Plus de 350 producteurs laitiers de la Montérégie-Est ont manifesté le 11 avril au matin devant les bureaux du député fédéral de Shefford, Pierre Breton, pour exiger du gouvernement fédéral qu’il règle le problème des importations de lait diafiltré rapidement.

Publicité
Activer le son

Cette problématique de contournement des contrôles frontaliers par l’importation sans limites et sans tarifs de ­concentrés protéiques liquides, appelé lait diafiltré, a pris des proportions très inquiétantes.

« Cette brèche, si elle n’est pas ­colmatée, menace clairement la pérennité de notre politique agricole canadienne pour le ­secteur laitier, a indiqué Yvon Boucher, président des Producteurs de lait de ­Montérégie-Est. Le problème est connu des autorités gouvernementales depuis au moins deux ans, mais n’est ­toujours pas réglé. Il faut régler cette ­situation une bonne fois pour toutes! »

Depuis la fin des années 90, des ingrédients laitiers entrent au pays sans tarifs en utilisant des failles du ­classement tarifaire pour contourner les limites d’importation. Le cas actuel le plus grave est celui des isolats de ­protéines laitières (IPL) et du lait diafiltré, des concentrés de protéines laitières qui remplacent de plus en plus la ­protéine du lait frais canadien dans la fabrication de certains produits ­laitiers. On estime que les importations d’IPL atteindront 32 000 tonnes en 2015, causant un manque à gagner de plus de 200 millions de dollars aux ­producteurs.

Rappelons qu’en 2007, afin de limiter les dommages li��s à l’importation de concentrés de protéines laitières, le gouvernement a mis en place des normes de composition des fromages. Ces normes établissent un pourcentage minimum de protéines (caséines) qui doivent provenir du lait dans le fromage et limitent l’ajout d’ingrédients laitiers tels les IPL pour compléter la recette de fabrication.

À l’heure actuelle, la Montérégie-Est compte 590 fermes laitières et 5 689 emplois reliés à la production ­laitière. La valeur de la production se chiffre à 279,6 M$.

image