14 janvier 2021
Popularité des activités extérieures
Les sites de plein air pris d’assaut
Par: Maxime Prévost Durand

La pente à glisser du parc Les Salines a été fort populaire durant les Fêtes, particulièrement depuis la bordée de neige tombée au début janvier. Photo François Larivière | Le Courrier ©

Depuis la période des Fêtes, les différents sites de plein air de la région sont pris d’assaut par les marcheurs, raquetteurs, skieurs, patineurs et glisseurs. Avec les mesures de confinement, les activités extérieures ont vu leur popularité grimper en flèche, si bien que des mesures ont dû être prises pour contrôler l’achalandage de certains endroits, comme le parc Les Salines, à Saint-Hyacinthe, et le Boisé de la Crête, à Saint-Dominique.

Publicité
Activer le son

Au Boisé de la Crête, où l’on retrouve quatre sentiers de 1,5 km à 5 km pour la marche et le ski de fond, des bénévoles ont été déployés la fin de semaine dernière pour s’assurer de faire respecter la capacité d’accueil du site, qui se limite à la soixantaine de places du stationnement, en réponse au fort achalandage des dernières semaines.

« Il faut comprendre que ce n’est pas un parc au même titre que Les Salines, il s’agit d’un site communautaire destiné en priorité à la population de Saint-Dominique », souligne Frédéric Sylvestre au nom du Boisé de la Crête.

Dans un message diffusé sur son site Web, le Boisé de la Crête indique même que « sa popularité amène certaines problématiques », d’où l’importance d’imposer des mesures pour contrôler l’accès. Celles-ci seront de nouveau en vigueur la fin de semaine prochaine.

Du côté du parc Les Salines, l’accès au stationnement est lui aussi contrôlé par des patrouilleurs lors des périodes les plus achalandées depuis la période des Fêtes afin d’éviter que le site soit envahi par trop de gens et qu’il ne soit plus possible de respecter les mesures de distanciation. On a d’ailleurs pu remarquer par moment plusieurs voitures qui devaient attendre sur la rue Martineau dans l’espoir de pouvoir accéder à l’un des deux stationnements. Encore la fin de semaine dernière, un fort achalandage était observé à ce lieu prisé des familles et des amateurs de la nature.

Achalandage record au Boisé des Douze

Cette effervescence pour les activités de plein air se fait aussi sentir du côté de la réserve naturelle du Boisé des Douze, dans le quartier Saint-Joseph, où l’achalandage n’a jamais cessé d’augmenter depuis la réouverture du site en mai, aux dires de la présidente du conseil d’administration, Céline Lussier Cadieux.

« Il y a beaucoup de gens qui viennent, beaucoup qui sont de l’extérieur et qui cherchent une alternative pour se promener. On voit aussi beaucoup de gens de Saint-Hyacinthe qui n’étaient jamais venus avant », observe-t-elle.

Elle évoque même « un achalandage record », particulièrement durant la période des Fêtes qui vient de se terminer. « On était à la limite de notre capacité d’accueil. Le stationnement était plein », soutient Mme Lussier Cadieux. Elle remarque toutefois que « les gens font attention » à la distanciation dans les sentiers, se couvrant parfois même le visage d’un foulard ou d’un masque lorsqu’ils croisent d’autres marcheurs de plus près.

En réponse à cet assaut des sentiers, les heures de patrouille ont été doublées au Boisé des Douze pour assurer une surveillance des lieux. Comme plusieurs non-initiés y mettaient les pieds pour la première fois, il fallait parfois rappeler la réglementation de la réserve naturelle, notamment en ce qui a trait à la présence des chiens, interdite dans les sentiers, et à la nourriture pour oiseaux laissée au sol, ce qui est aussi interdit.

« On est contents d’avoir beaucoup de gens, c’est un de nos objectifs de reconnecter les gens avec la nature. […] On a une mission de conservation, mais aussi d’éducation », rappelle Mme Lussier Cadieux.

image