17 juin 2021
Après une saison de misère
Les sports d’hiver en mode recrutement
Par: Maxime Prévost Durand

Bruno Adam, président de l’Association de hockey mineur de Saint-Hyacinthe. Photothèque | Le Courrier ©

Les associations de sports hivernaux, comme le hockey et le patinage artistique, ne l’ont pas eu facile avec la pandémie. Leurs activités ont été bousculées et leurs saisons presque entièrement annulées. Mais elles se retroussent les manches et se mettent en mode recrutement alors qu’une perspective encourageante pointe en vue de la prochaine saison.

Publicité
Activer le son

Pendant que les premiers matchs de baseball, de soccer et de dek hockey ont pu être joués cette semaine, l’Association de hockey mineur de Saint-Hyacinthe (AHMSH) se préparait à s’installer aux Galeries St-Hyacinthe, où elle a un kiosque de jeudi à dimanche. C’est la première fois qu’elle opte pour cette approche pour mousser ses inscriptions. « C’est un test qu’on fait », indique le président de l’AHMSH, Bruno Adam.

Habituellement, le processus d’inscription est lancé bien avant, vers la fin avril, mais le contexte n’était pas propice à cela ce printemps. L’incertitude a toutefois fait place à un vent d’optimisme, soufflé par une population de plus en plus vaccinée et déconfinée.

« On est très confiants que ça va bien aller la saison prochaine et on a bon espoir que les jeunes vont s’inscrire », soutient M. Adam.

Contrairement à l’an dernier, où une saison strictement locale – qui n’a finalement jamais pu être lancée – avait été annoncée, on s’oriente pour une reprise normale des activités au hockey mineur, avec des matchs dans l’ensemble de la région Richelieu-Yamaska.

En raison des répercussions de la pandémie, de la hausse du coût des heures de glace et d’une nouvelle orientation de l’association, les frais d’inscription seront un peu plus élevés qu’auparavant, soit « environ 30 $ [de plus] par joueur ». Le nombre de tournois inclus dans la saison sera aussi diminué à deux pour le simple lettre, tandis qu’il restera fixé à trois pour le double lettre.

Par ailleurs, l’AHMSH a été sélectionnée pour participer au programme Première présence de Hockey Canada, qui vise à permettre aux jeunes qui n’ont jamais joué au hockey de faire un essai de quelques semaines durant l’hiver, à prix modique, en plus de recevoir tout l’équipement nécessaire, du casque jusqu’aux patins. « C’est parfait pour les parents qui ne sont pas sûrs si leur enfant va aimer ça, estime M. Adam. Le programme est d’une durée de six semaines et on va offrir quatre séances supplémentaires gratuitement. »

En quête de visibilité

Le Club de patinage artistique (CPA) de Saint-Hyacinthe s’active lui aussi en vue de la prochaine saison, mais craint de voir son nombre d’inscriptions souffrir des effets de la pandémie.

« Le plus difficile, c’est d’aller raccrocher les jeunes », affirme Geneviève Beauchesne, l’une des membres du conseil d’administration.

Après avoir pu faire patiner ses membres de septembre à octobre, le CPA s’est tourné vers les entraînements virtuels hors glace, de janvier à mars, pour garder un lien avec ses athlètes et continuer de les faire bouger. Une session printanière, où le nombre de patineurs était limité à huit à la fois sur la glace, a été proposée à ceux qui le voulaient bien. Vu le ratio, le Club rentrait à peine dans ses frais, mais au moins, il pouvait poursuivre sa mission auprès des jeunes. Malgré ses efforts, le Club s’inquiète néanmoins de voir des membres quitter le sport.

« Depuis un an et demi, on a perdu toutes les activités que les jeunes aiment le plus, comme le spectacle de fin d’année et les compétitions », souligne Mme Beauchesne, en évoquant la visibilité que ces événements procurent habituellement au Club.

Cela dit, le CPA sera « prêt à repartir à la fin août » avec une nouvelle saison qui, avec les données actuelles, devrait être plus normale. « Il y aura peut-être encore une réduction du nombre de patineurs et de la distanciation, mais on devrait être capables de faire des compétitions », se réjouit-on du côté du Club. Ses inscriptions seront lancées au début juillet et se tiendront en ligne.

image