6 février 2020
Les taxes bougent à peine à Saint-Pie
Par: Benoit Lapierre

La Ville de Saint-Pie fonctionnera en 2020 avec un budget de 7 524 140 $ qui excède d’à peine 2 % les prévisions budgétaires 2019, lesquelles s’étaient chiffrées à 7 377 945 $.

Publicité
Activer le son

Pour l’ensemble des services municipaux dispensés, les dépenses grimpent de 6,31 M$ à 6,63 M$. Ce sont la Sécurité publique (l’enveloppe passe de 1 509 629 $ à 1 523 549 $), les transports (de 1 187 603 $ à 1 302 988 $), l’hygiène du milieu (de 1 215 684 $ à 1 272 875 $) et le budget « loisirs et culture » (de 988 255 $ à 1 017 945 $ ) qui viennent en tête de liste dans la colonne des dépenses, tandis que l’enveloppe « service de la dette » diminue de 1 101 675 $ à 940 875 $.

En 2020, des investissements de 2 596 965 $ qui seront subventionnés en partie sont inscrits au programme triennal d’immobilisations, principalement pour la réfection d’infrastructures dans les rues Panet, Dollard, Bistodeau, Bernard, Saint-Paul (de Sainte-Cécile à Roy) et Saint-Joseph.

Taxation

Ce budget est porteur d’une bonne nouvelle pour les contribuables du secteur résidentiel puisqu’il se traduira, dans bien des cas, par une légère diminution du compte de taxes.

Selon un calcul de la Ville basé sur une résidence de valeur moyenne – 243 650 $ d’après le rôle d’évaluation 2019-2020-2021 -, la somme des taxes établie pour une telle propriété consommant la même quantité d’eau qu’avant s’établira à 1913,50 $ en 2020 comparativement à 1934,07 $ en 2019, ce qui donne une légère baisse de taxes de 20,57 $ (-1 %). Quatre taxes et tarifs sont diminués et la taxe sur le terrain de soccer disparaît (7 $ par logement en 2019), d’où la réduction du fardeau fiscal de nombreux propriétaires. Dans le cas d’une résidence avec ferme de valeur moyenne (3 735 100 $), les taxes grimperont de 22 352,56 $ à 22 683,86 $, soit de seulement 331 $ (+1,5 %).

La taxe foncière de base est majorée de 43,3 cents à 45 cents du 100 $ d’évaluation (+3,9 %), mais la taxe foncière sur la dette diminue de 4,2 cents à 3,4 cents, ce qui donne une augmentation nette de 1,89 %. Quant à la taxe foncière sur les immeubles non résidentiels (usines et commerces), elle augmente de 2,85 %, avec un taux passant de 87,99 cents à 90,50 cents. Pour les terrains vagues desservis, la taxe foncière est majorée de 84,51 cents à 87 cents du 100 $ d’évaluation.

Par ailleurs, d’autres taxes sont à la baisse. On note que le taux par unité de logement pour le paiement de la dette « égout » diminue de 184 $ à 142 $, que le taux applicable à la dette « aqueduc » chute de 46 $ à 38 $ par logement et que le tarif de base sur la consommation d’eau baisse légèrement de 96,18 cents à 96,12 cents par m3.

Sauf dans le cas du tarif sur la gestion des matières résiduelles, qui grimpe de 105 $ à 120 $ par porte en raison du budget supplémentaire accordé à la Régie intermunicipale pour les matières recyclables et matières organiques, toutes les taxes de services restent aux mêmes taux qu’en 2019. Il s’agit de la taxe sur le Centre sportif et culturel (30 $ par unité de logement), du taux de base « égout » (75 $) et du taux complémentaire (25 cents par m3 pour 500 m3 et moins), de la compensation pour la vidange des étangs (18 $) et de la taxe « exploitation – aqueduc » (42,50 $ par compteur d’eau).

image