17 novembre 2011
Ils récoltent leur 7e et 8e victoire en pareilles circonstances
Les tirs de barrage sourient aux Gaulois
Par: Maxime Desroches
Gabryel Paquin-Boudreau a été choisi première étoile du match, samedi, contre les Riverains du Collège Charles-Lemoyne.

Gabryel Paquin-Boudreau a été choisi première étoile du match, samedi, contre les Riverains du Collège Charles-Lemoyne.

Que les formations de la ligue midget AAA se le tiennent pour dit : les Gaulois du Collège Antoine-Girouard ne perdent pas en fusillade. Les tirs de barrage leur ont souri à nouveau au cours de la fin de semaine. Ils ont remporté leurs deux rencontres contre les Riverains du Collège Charles-Lemoyne et les Lions du Lac-Saint-Louis après qu’ils n’aient pu faire de maître durant les 65 minutes réglementaires.

publicité

Ces deux gains acquis à l’arraché ont permis aux Maskoutains (17-5-0-0- après 22 parties) de s’emparer du premier rang au classement général du circuit Gauthier, ex aequo avec les Lions, qui possèdent toutefois deux matchs en main.

Les Gaulois ont connu une sortie en dents de scie, samedi, au Stade L.-P.-Gaucher, alors qu’ils se mesuraient au Collège Charles-Lemoyne. Ils ont échappé consécutivement des avances de 2-0, 3-2 et de 4-3, permettant aux visiteurs d’engranger un point. Le dernier but des Riverains, celui qui nivelait le pointage à 4-4, a été marqué dans les cinq dernières minutes du troisième vingt. Les Maskoutains avaient pourtant chassé le gardien des Gaulois après seulement 4:39 de jeu.« Dès que nous avons pris une avance rapide de 2-0, je me suis préparé à la possibilité qu’on connaisse un relâchement. C’est bien ce qui est arrivé. On a joué un peu sur les talons et ça leur a bien servi », analyse l’entraîneur-chef des Gaulois, Martin Cadorette.L’attaquant Gabryel Paquin-Boudreau a une fois de plus été un catalyseur offensif pour le CAG. Ses deux filets, ses 17e et 18e de la présente campagne, lui ont valu la première étoile de la rencontre. En plus de ses deux buts, Paquin-Boudreau a amassé une mention d’aide et a marqué le but déterminant de la fusillade. Il a d’ailleurs été le seul à déjouer l’un ou l’autre des gardiens. Mathieu Ayotte (9e but) et Nicolas Aubé-Kubel (4e) ont aussi trompé la vigilance des gardiens Olivier Charest et Jonathan Wilson, tandis que les deux aides de Nicolas Leblond lui ont valu la deuxième étoile du match. Le gardien Philippe Cadorette a quant à lui stoppé 27 des 31 lancers dirigés vers lui.

Une rafale de buts

Le lendemain, le Stade L.-P.-Gaucher était le théâtre d’un duel au sommet, alors que les Lions étaient en ville. Comme c’est souvent le cas entre ces deux formations, la rencontre a donné droit à du jeu excitant et de multiples situations de surnombre.

Le CAG s’est rapidement donné un coussin de trois buts, une gracieuseté d’Ayotte, Samuel Tremblay et Paquin-Boudreau. Il ne fallait toutefois pas compter la puissante attaque du Lac-Saint-Louis pour battue. Le rythme de la partie, jusque-là à l’avantage des Maskoutains, a fait un virage de 180 degrés lorsqu’Anthony De Luca a enfilé coup sur coup ses 24e et 25e buts de la saison en l’espace de 11 secondes.« C’est ce qui semble arriver quand on affronte les Lions. Notre attaque rivalise coup pour coup, mais notre défensive a de la difficulté à les contrer. Il faut dire qu’avec (Jonathan) Drouin et De Luca dans leur formation, ils sont redoutables et peuvent marquer à tout moment. »La rafale de buts s’est poursuivie au troisième vingt. Les visiteurs ont d’abord marqué en attaque massive pour s’emparer d’une avance de 4-3. La réplique ne s’est pas fait attendre puisqu’Aubé-Kubel, Ayotte et Pier-Alexandre Trudeau ont touché la cible à 4:26 d’intervalle pour reprendre les commandes.Les Gaulois ont toutefois été incapables de fermer les livres. Deux buts des Lions dans la seconde moitié de la troisième ont ramené les deux clubs à la case départ. Puis, en fusillade, Alexis Guilbault s’est chargé de redonner le sourire aux 350 spectateurs présents au match en marquant le but décisif, portant la marque à 7-6. Le gardien Philippe Desrosiers, fort occupé tout au long de la partie, a quant à lui signé sa neuvième victoire de la saison, bloquant 35 des 41 tirs des Lions, dont plusieurs à bout portant.Les Grenadiers de Châteauguay seront de passage au Stade L.-P.-Gaucher, samedi, à 19 h 30. Le lendemain, les Gaulois joueront sur la route, contre le Rousseau Royal de Laval-Montréal.

image