11 septembre 2014
Bris majeur de l’aqueduc du tunnel Sainte-Anne
Les travaux devaient se terminer hier en fin de journée
Par: Maxime Prévost Durand
Toutes les équipes des travaux publics de la Ville de Saint-Hyacinthe ont été déployées pour réparer le bris d’aqueduc qui a mené à l’inondation du tunnel Sainte-Anne. Photo Bruno Beauregard

Toutes les équipes des travaux publics de la Ville de Saint-Hyacinthe ont été déployées pour réparer le bris d’aqueduc qui a mené à l’inondation du tunnel Sainte-Anne. Photo Bruno Beauregard

Un bris d’aqueduc majeur au tunnel de l’avenue Sainte-Anne (coin Sicotte) en soirée mardi a mobilisé toutes les équipes des travaux publics de Saint-Hyacinthe, en plus de causer beaucoup de congestion dans le secteur mercredi matin à l’heure de pointe.

Les travaux devaient se terminer en fin de journée hier et la circulation devait reprendre son cours normal à cet endroit en soirée. En matinée mercredi, toutes les équipes des travaux publics de la Ville de Saint-Hyacinthe étaient toujours sur place pour réparer la fuite, a indiqué Joëlle Jetté, chef de division Relations publiques à la Ville.

« La réparation du tuyau est en voie d’être terminée, a-t-elle mentionné en début d’après-midi hier. Par la suite, des travaux de remplissage et de pavage devront être exécutés avant la réouverture du secteur à la circulation. Si tout va bien, celle-ci est prévue en fin de journée. »

On n’était toujours pas en mesure de nous affirmer avec certitude ce qui a causé ce bris d’aqueduc, qui a complètement inondé l’intersection Sainte-Anne / Sicotte. Heureusement, la circulation a été arrêtée à temps mardi soir et aucune voiture n’est restée coincée dans la marre d’eau qui se formait.

Peu de détails étaient disponibles au moment de mettre sous presse puisque les équipes déployées étaient toujours sur place pour réparer le bris. Il a été possible d’apprendre par le service des communications de la Ville qu’une conduite d’aqueduc d’une douzaine de pieds de long, en fonte, a cédé à cet endroit. Cette conduite daterait d’une soixantaine d’années. « Les causes du bris peuvent être multiples, a souligné Joëlle Jetté. Nous croyons notamment qu’un mouvement du sol aurait pu provoquer l’usure de la conduite. »

image