4 septembre 2014
Agglomération de Saint-Hyacinthe
Les ventes résidentielles en hausse
Par: Le Courrier

La Chambre immobilière de Saint-Hyacinthe vient de publier les plus récentes statistiques du marché immobilier résidentiel de l’agglomération de Saint-Hyacinthe, établies d’après la base de données provinciale Centris des courtiers immobiliers.

publicité

Ainsi, 168 ventes résidentielles ont été réalisées au cours du deuxième trimestre de 2014, ce qui représente une hausse de 8 % par rapport

à la même période en 2013.

« Le marché immobilier de l’agglomération de Saint-Hyacinthe vient d’enregistrer une cinquième hausse trimestrielle consécutive de l’activité », affirme Pierre Tanguay, administrateur de la Chambre immobilière de Saint-Hyacinthe et porte-parole de la Fédération des chambres immobilières du Québec (FCIQ) pour cette

région. « Ceci est d’autant plus remarquable que la tendance des ventes est à la baisse à l’échelle provinciale depuis maintenant trois trimestres », ajoute-t-il.

L’unifamiliale a connu un très bon trimestre, alors que 107 ventes ont été conclues d’avril à juin 2014, soit 29 % de plus qu’à la même période l’an dernier. Les transactions de copropriétés et de plex de 2 à 5 logements se sont par ailleurs établies à 42 et 19 ventes respectivement au deuxième trimestre de 2014.

Le prix médian des maisons unifamiliales dans l’agglomération de Saint-Hyacinthe a aussi enregistré une progression vigoureuse, de l’ordre de 6 %, en passant de 205 490 $ au deuxième trimestre de l’an dernier à 217 000 $ à la même période cette année. Les conditions du marché sont relativement équilibrées pour cette catégorie de propriété, dont le délai de vente moyen au deuxième trimestre de 2014 s’élevait à 106 jours.

Le ralentissement s’est poursuivi au deuxième trimestre de 2014 sur le marché immobilier québécois

La Fédération des chambres immobilières du Québec (FCIQ) vient de publier les plus récentes statistiques du marché immobilier résidentiel de la province de Québec établies d’après la base de données provinciale Centris des courtiers immobiliers. Ainsi, 21 879 ventes résidentielles ont été réalisées au deuxième trimestre

de 2014, ce qui représente une baisse de 5 % par rapport au deuxième trimestre de 2013. Il s’agit également d’une troisième baisse trimestrielle consécutive à ce chapitre et de la septième diminution au cours des huit derniers trimestres.

Alors que les ventes de copropriétés (4 586 transactions) n’ont diminué que de 3 % pour la période d’avril à juin 2014, celles de maisons unifamiliales (15 416 transactions) et de plex (1 770 transactions) ont enregistré des replis plus marqués, soit de 5 % et de 7 % respectivement.

Cinq des six régions métropolitaines de recensement (RMR) de la province ont connu une baisse d’activité au deuxième trimestre de 2014. Les reculs les plus marqués ont été observés du côté des RMR de Gatineau (–18 %) et de Saguenay (–15 %), tandis qu’ils ont été plus modérés dans les RMR de Sherbrooke (–7 %) et de Montréal (–5 %). La RMR de Québec a été peu touchée par le ralentissement, enregistrant un repli des

ventes de seulement 1 % par rapport au deuxième trimestre de 2013. La RMR de

Trois-Rivières, à contre-courant de la tendance provinciale, a été la seule à enregistrer une croissance des ventes, avec 17 % plus de transactions au deuxième trimestre de 2014 qu’à la même période en 2013.

Parmi les plus petits centres urbains de la province, les agglomérations de Sept-Îles (+35 %), de Rouyn-Noranda (+24 %), de Shawinigan (+19 %) et de Val-d’Or ( +15 %) ont notamment déjoué la tendance baissière en enregistrant les hausses de ventes les plus importantes.

Le prix médian des maisons unifamiliales au Québec s’est fixé à 231 500 $ au deuxième trimestre de 2014, soit une timide augmentation de 1 % par rapport à celui observé à la même période en 2013.

Par ailleurs, « les acheteurs continuent d’avoir plus de choix, le nombre de propriétés inscrites au système Centris ayant augmenté de 10 % à l’échelle de la province au deuxième trimestre de 2014 », souligne Paul Cardinal, directeur du service Analyse du marché de la FCIQ. « Cette tendance à la hausse de l’offre est observable dans la grande majorité des centres urbains de la province », ajoute-t-il.

Variation*
Ventes résidentielles 168 8 %
Inscriptions en vigeur 516 11 %
Prix médian
Unifamiliale 217 000 $ 6 %
Délai de vente moyen
Unifamiliale 106 jours 10
*Par rapport à la même période en 2013
Source : FCIQ par le système Centris
image