1 novembre 2018
Congrès annuel
Les vétérinaires de retour en Ville
Par: Jean-Luc Lorry
Sur la photo, dans l’ordre habituel, Éloïse Johnson, présidente de l’Association des étudiants en médecine vétérinaire du Québec, Me Sarah Thibodeau, directrice générale de l’Ordre des médecins vétérinaires du Québec, la Dre Caroline Kilsdonk, présidente de l’Ordre des médecins vétérinaires du Québec, et la Dre Christine Theoret, doyenne de la Faculté de médecine vétérinaire de l’Université de Montréal. Photo François Larivière | Le Courrier ©

Sur la photo, dans l’ordre habituel, Éloïse Johnson, présidente de l’Association des étudiants en médecine vétérinaire du Québec, Me Sarah Thibodeau, directrice générale de l’Ordre des médecins vétérinaires du Québec, la Dre Caroline Kilsdonk, présidente de l’Ordre des médecins vétérinaires du Québec, et la Dre Christine Theoret, doyenne de la Faculté de médecine vétérinaire de l’Université de Montréal. Photo François Larivière | Le Courrier ©

Après quatre ans d’absence, le Congrès vétérinaire québécois était de retour à Saint-Hyacinthe. On a profité de cette activité qui se tenait du 25 au 27 octobre, au nouveau centre de congrès, pour célébrer le 50e anniversaire de la Faculté de médecine vétérinaire de Saint-Hyacinthe.

publicité

« Le congrès vétérinaire québécois contribue de façon significative au développement et au maintien des compétences des membres des équipes vétérinaires au Québec, favorisant ainsi l’accès à une médecine vétérinaire de qualité pour le public », a indiqué la Dre Caroline Kilsdonk, présidente de l’Ordre des médecins vétérinaires du Québec, lors du cocktail d’ouverture du congrès.

La doyenne de la Faculté de médecine vétérinaire, Christine Theoret a pour sa part rappelé qu’en 1968, l’École de médecine vétérinaire devenait la Faculté de médecine vétérinaire de l’Université de Montréal.« Cette transition a provoqué une croissance sans précédent en recherche et en enseignement aux cycles supérieurs. Depuis, les espaces disponibles pour l’enseignement se sont modernisés, ceux consacrés à la recherche se sont multipliés et le Centre hospitalier en est un exemple », a dit Mme Theoret.

Au début du congrès, on a procédé au dévoilement d’une clé symbolique remise le 26 octobre 1968 au Dr Roger Gaudry, recteur de l’Université de Montréal par le ministre de l’Agriculture et de la colonisation du Québec qui était alors Clément Vincent. L’édition 2018 du Congrès vétérinaire québécois a regroupé plus de 600 congressistes qui ont pu participer à quelque 80 conférences. 

image