16 octobre 2014
L’esprit de l’Auberge
Par: Le Courrier

Publicité
Activer le son

Il était réconfortant de voir la photo de Jacques Daigle sur la première page de l’édition de la semaine dernière, de se souvenir et de lui rendre hommage pour ses contributions économiques à Saint-Hyacinthe. Pour un homme très public et attachant, son décès fut sur une note plus intime et paisible. La famille Daigle est reconnaissante au Courrier et touchée par l’effusion d’amour, des pensées et des prières qu’elle a reçues et qu’elle continue de recevoir de près et de loin.

Porteur de plusieurs chapeaux et de projets, une poignée de main et une promesse dite de sa part suffisaient pour garantir la qualité et la livraison.

Ses réalisations et ses exploits sont bien documentés. Pensons au Manoir Rouville-Campbell, à la fondation de l’entreprise Ecolog de Granby, à l’ouverture d’une scierie, à la construction de maisons, d’immeubles à logement, d’aréna, de condos et bien sûr à la création du joyau de sa carrière : l’Auberge des Seigneurs.

Il a construit ce lieu unique où les amis, les familles et les entreprises ont pu se rassembler pendant tant d’années et créer des liens, des réseaux et des souvenirs. Il a aussi été honoré à plusieurs reprises et mérité le prestigieux prix des Mercuriades. À l’Auberge, les années magiques de 1975 à 1995 se sont déroulées à la 5e vitesse avec les piscines intérieures, le Club Dynastie, les suites avec balcon, les brunchs tous les dimanches, les jardins remplis de palmiers importés de Floride, les courts de tennis intérieurs avec 1000 membres, une cuisine raffinée avec Chateaubriand et Château Lafite sur le menu, une tour de 13 étages avec une prestigieuse salle de bal, et bien sûr un centre de congrès de 100 000 pieds carrés. Tout était grandiose construit par Jacques le rêveur, l’architecte, le dirigeant.

Jacques a travaillé dur, tout en nous montrant le chemin. Grâce à lui, nous avons eu du plaisir et de la fierté pour notre travail et pour ce que nous avons accompli. C’était vraiment génial de pouvoir le côtoyer et de travailler avec un tel leader charismatique et dévoué. Il était un modèle, un héros, ayant le don de combiner les bonnes affaires et le bon sens humain, recette assurée d’une entreprise réussie.

Bien que satisfait d’une vie de réalisations tangibles, son plus grand témoignage résidera dans l’estime et la considération que les gens avaient pour lui et l’amour, la générosité et la passion qu’il avait pour les autres. L’héritage durable de Jacques Daigle sera celui d’un homme de famille d’abord, suivi par celui d’un homme d’affaires, porté par cette étincelle qu’il avait dans les yeux. Une étincelle qui vous a amenés à croire que la magie, le plaisir et l’aventure étaient sur son chemin. Même s’il nous manquera beaucoup, nous savons que son esprit continuera à vivre.

image