5 avril 2018
Soutien aux investissements en agriculture 
Lessard annonce une rallonge de 100 M$
Par: Jean-Luc Lorry
Le ministre de l’Agriculture, Laurent Lessard a annoncé mardi qu’un budget de 100 M$ supplémentaire (195 M$ au total) viendra soutenir les éleveurs dans leurs travaux de mise aux normes de leurs bâtiments de ferme. Photo Robert Gosselin | Le Courrier ©

Le ministre de l’Agriculture, Laurent Lessard a annoncé mardi qu’un budget de 100 M$ supplémentaire (195 M$ au total) viendra soutenir les éleveurs dans leurs travaux de mise aux normes de leurs bâtiments de ferme. Photo Robert Gosselin | Le Courrier ©

Québec soutiendra financièrement les éleveurs qui doivent investir massivement pour rendre leurs bâtiments de ferme conformes en matière de bien-être animal et pour en accroîtrel’efficacité énergétique.

Publicité
Activer le son

« Un montant supplémentaire de 100 M$ vient aujourd’hui s’additionner aux 95 M$ annoncés l’an dernier dans le cadre de notre Plan de soutien aux investissements en matière de bien-être animal et d’efficacité énergétique. Ceci représente une aide sans précédent au milieu agricole », a déclaré mardi Laurent Lessard, ministre de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec.

Pour annoncer cette rallonge financière majeure, le ministre Lessard avait convié les médias ainsi que des représentants du milieu agricole à l’érablière l’Autre Versan située à Sainte-Hélène-de-Bagot. 

« Nous accordons maintenant une seconde tranche de 100 M$ pour éviter l’escalade des prix [garantir un prix de soumission qui ne risque pas de fluctuer avec le temps]. Ces aides vont permettre la concrétisation de près de 3 250 projets d’investissement », a précisé Laurent Lessard. 

Lors d’une mêlée de presse qui a suivi son allocution, le ministre de l’Agriculture a confirmé au COURRIER, que ces aides financières se feront sous forme de subvention et non de contribution remboursable.

Selon des données publiées par Québec, ce programme connaît un franc succès puisqu’en date du 22 mars, 3 207 demandes d’admission ont été adressées au gouvernement, dont 562 provenant de la Montérégie. Le secteur des bovins laitiers représente près de 50 % des demandes reçues. 

Les producteurs de grains mécontents

Cette annonce ne fait pas l’affaire des Producteurs de grains du Québec qui avaient dépêché une délégation à cette conférence de presse. 

« L’essentiel de la somme de 100 M$ est destiné à la production animale, alors que la production végétale ne reçoit que des miettes. Pourtant, notre secteur est frappé de nouvelles exigences qui viennent compromettre sa compétitivité », a souligné par voie de communiqué Christian Overbeek, président des Producteurs de grains du Québec.

Cet organisme affilié à l’UPA donne l’exemple de la nouvelle réglementation des pesticides qui est évaluée à plus de 20 M$. Les producteurs de grains pourront compter sur un soutien de Québec de seulement 2,5 M$ par année.

Le ministre Lessard estime que les producteurs de grains ont été traités avec équité par la Financière agricole du Québec, l’organisme gouvernemental qui gère les programmes d’aides financières au milieu agricole.Demain, vendredi, le ministre de l’Agriculture dévoilera les grandes lignes de la nouvelle politique bioalimentaire du Québec.

image