23 février 2012
Relocalisation des organismes culturels
L’étalement culturel n’est pas une solution viable
Par: Le Courrier

Monsieur Claude BernierMaire de la Ville de Saint-Hyacinthe Monsieur le maire,

publicité

Monsieur Claude BernierMaire de la Ville de Saint-Hyacinthe Monsieur le maire,

Le Conseil d’administration de la SDC a tenu récemment une rencontre au cours de laquelle un point à l’ordre du jour visait à faire état de l’éventuelle relocalisation des organismes culturels et artistiques dans, ce qui fut jadis, le Couvent de la Métairie. Sans surprise, tous les membres du Conseil ont été unanimes pour dire que cette décision va à l’encontre des nombreux efforts du passé visant à établir au centre-ville un milieu de vie unique en son genre; un secteur commercial prospère qui intègre harmonieusement une vie culturelle riche et stimulante, créant ainsi un environnement dynamique et convivial au coeur même de Saint-Hyacinthe. Rappelons que depuis sa création il y a maintenant 30 ans, la SDC n’a cessé de collaborer activement avec les élus municipaux afin de préserver la vitalité commerciale et le sentiment d’appartenance des Maskoutaines et Maskoutains envers leur centre-ville. Bien qu’il soit l’un des principaux emblèmes économiques maskoutains, et que des décisions seront prises prochainement au sujet de la relocalisation d’organismes culturels, il appert qu’il est du devoir de la SDC de soulever certaines inquiétudes quant aux décisions qui sont, ou seront prises, prochainement dans ce dossier.Bien qu’elle ait été au préalable prévue au Centre des arts, et bien que le nouveau plan d’urbanisme soit sensible, la relocalisation, hors centre-ville, des organismes culturels et artistiques pourrait à plusieurs égards devenir l’exception qui confirme la règle. Cette décision fera assurément jurisprudence et permettra éventuellement à quiconque de se prévaloir de ce droit d’installer de nouveaux organismes culturels là où bon lui semblera.Loin de nous l’idée de vous imposer notre vision, mais force est d’admettre que rapatrier ce projet tel que prévu au départ, soit au Centre des arts Juliette-Lassonde, démontrera hors de tout doute à la population que les élus sont sensibles au développement durable de leur centre-ville. Qui plus est, cette décision créera une augmentation de l’achalandage au centre-ville, favorisant ainsi l’épanouissement de nos commerces, restaurants, salles de spectacles, galeries d’art, expositions, marché public, bars, pubs et autres. Il va de soi que chaque victoire, chaque gain en ce sens est représentatif de cette volonté commune de limiter tout étalement culturel, favorisant ainsi la revitalisation de notre bien commun; le centre-ville de Saint-Hyacinthe.Nous vous remercions de votre bienveillante attention et nous vous prions d’accepter, Monsieur le Maire, nos salutations distinguées.

Le Conseil d’administrationSociété de développement centre-ville de Saint-Hyacinthe

image