19 janvier 2012
Lettre à Élizabeth et Francis
Par: Le Courrier

Dans la chaleur et le calme de mon foyer, en sirotant mon café, je m’apprête à noircir ma Carte Blanche. Et, tout à coup, un déclic se fait, je vois un beau rayon de soleil sur la neige et vous venez tous deux hanter mes pensées. Une belle coïncidence! Vous m’inspirez… et je vous écris tout simplement ces quelques mots remplis de compassion, de compréhension et de tendresse.

Publicité
Activer le son

Dans la chaleur et le calme de mon foyer, en sirotant mon café, je m’apprête à noircir ma Carte Blanche. Et, tout à coup, un déclic se fait, je vois un beau rayon de soleil sur la neige et vous venez tous deux hanter mes pensées. Une belle coïncidence! Vous m’inspirez… et je vous écris tout simplement ces quelques mots remplis de compassion, de compréhension et de tendresse.

Janvier et février, malgré leur blancheur, resteront pour vous deux des mois d’une épouvantable noirceur, rappelant le décès d’un jeune frère, le décès d’une grand-maman maternelle, le décès d’une maman chérie et le décès d’un père. Une famille décimée, déchirée, une tragédie inimaginable. Vous avez vécu tous ces événements sous les feux de la rampe, et dans le silence, les blessures et les larmes. Des heures, des jours, des mois et des années de cauchemars et d’angoisse. Votre famille s’est rétrécie, mais vous avez tissé des liens plus serrés et avez fait preuve de courage, d’amour et d’élégance dans vos propos et votre conduite. Vous êtes beaux à voir et nous partageons votre désarroi et votre grande peine. Je ne veux pas faire de pathos, mais votre belle maman dirait haut et fort qu’elle est fière de vous. Un proverbe chinois dit : « Bien que la montagne soit haute, la mer profonde, l’amour sera éternel ». J’ai connu votre maman et je suis certaine que, telle votre plus brillante étoile, Diane vous guidera tout au long de votre route, même dans les sentiers les plus sinueux. Championne olympique, Joannie Rochette disait lors du décès de sa mère « tout le monde est courageux ». À mes yeux, vous faites partie de cette même cohorte de battants. Élizabeth et Francis, tout simplement pour vous, avec amour. -30-

image