10 novembre 2011
L’exemple de Saint-Jean
Par: Martin Bourassa

Je radote encore, mais je ne vois malheureusement pas le jour où le train de banlieue sera prolongé de Saint-Hilaire à Saint-Hyacinthe.

Je radote encore, mais je ne vois malheureusement pas le jour où le train de banlieue sera prolongé de Saint-Hilaire à Saint-Hyacinthe.

À chaque semaine, je vois des signes contraires, malgré l’optimisme qui émane depuis peu de l’Hôtel de Ville de Saint-Hyacinthe et de la Chambre de commerce. Même si le gouvernement du Québec se dit en faveur du transport en commun, il n’a carrément pas les moyens de répondre à la très forte demande des agences de transport. Ces dernières n’ont pas les moyens non plus de leurs ambitions.Comme l’a dit récemment un représentant de l’Agence métropolitaine de transport (AMT), les sommes investies doivent l’être de façon judicieuse, dans des projets porteurs qui font consensus localement et régionalement. C’est notre talon d’Achille.Le projet de train de banlieue à Saint-Hyacinthe n’a jamais été une priorité pour personne depuis 10 ans, même s’il figure encore à l’agenda d’un comité gravitant autour de la Chambre de commerce et de l’Industrie. Est-il possible de penser que la MRC des Maskoutains puisse endosser moralement et financièrement un tel projet?C’est très loin d’être fait. Et même autour de la table du conseil de ville de Saint-Hyacinthe, je doute fort que le train de banlieue fasse réellement consensus.J’en vois déjà quelques-uns paniquer et s’interroger sur l’impact de cette dépense récurrente sur le compte de taxes des contribuables maskoutains, sans parler de tout ce qui vient avec un train de banlieue au niveau de l’adhésion à l’AMT.C’est cette absence de mobilisation qui risque de tuer dans l’oeuf tous les efforts qui pourraient être investis dans ce projet. À ce chapitre, la région de Saint-Hyacinthe n’est pas dans la course actuellement. Absolument pas. La preuve? Depuis le début du mois d’octobre, pas moins de 1 554 lettres d’appui à la tenue d’une étude sur le train de banlieue ont été envoyées au ministre des Transports et au maire de Saint-Jean-sur-Richelieu, en faveur d’un train de banlieue entre Saint-Jean et Montréal.L’offensive est menée par le Groupe Éco-Train Saint-Jean. Un site Internet (éco-train.org) a été créé et le groupe est même sur Facebook. À côté de ça, Saint-Hyacinthe fait drôlement pic-pic pour l’instant. Nous sommes dans le wagon de queue.

M.B.

image