13 octobre 2011
L’exploit des Castors
Par: Martin Bourassa

Les Castors d’Acton Vale ont remporté, vendredi dernier, les séries de championnat de la ligue de baseball senior élite du Québec.

Les Castors d’Acton Vale ont remporté, vendredi dernier, les séries de championnat de la ligue de baseball senior élite du Québec.

Ils ont battu le Big Bill de Coaticook en six matches pour enlever les grands honneurs des séries et mettre la main sur le tout premier championnat de leur histoire. Connaissant certains joueurs et certains dirigeants personnellement, je devine qu’ils n’ont pas eu trop d’un week-end allongé de trois jours pour se remettre de leurs émotions. Mais qui pourrait les blâmer? C’est un exploit digne de mention, un fait d’armes qui mérite d’être souligné à grand trait… et à grande traite de petites frettes!La victoire des Castors, c’est d’abord le triomphe d’une gang de gars passionnés qui jouent essentiellement pour l’amour du baseball et non pour l’argent et la gloire.Une gang de gars qui n’hésitent pas à parcourir le Québec de long en large tout l’été pour le plaisir et une trentaine de dollars environ par match pour payer l’essence.Imaginez un peu le va-et-vient et tous les sacrifices que demande une longue saison et une série finale entre Acton Vale et Coaticook quand vous demeurez dans la région de Montréal par exemple. Faut vraiment aimer jouer à la balle.C’est ensuite le triomphe d’un petit marché, que dis-je d’un très petit petit marché dans une ligue ultra compétitive qui regroupe entre autres des équipes de Québec, de Trois-Rivières, de Sherbrooke, de Victoriaville, de Drummondville et de Saint-Jérôme.Des formations ultra compétitives qui ont les moyens de leurs ambitions.Dans ce contexte, voir les Castors d’Acton Vale s’imposer sur le terrain a un petit quelque chose d’inspirant, surtout si l’on considère qu’il s’agit d’un organisme sans but lucratif doté d’un budget annuel tournant autour de 30 000 $.Cette belle petite organisation carbure au bénévolat et compte sur l’implication d’une poignée de commanditaires et l’appui d’environ 175 fidèles partisans, son noyau dur. Ce championnat, les Castors ne l’ont pas acheté… et encore moins volé!

M.B.

image