18 avril 2019
Lexus NX 300 2019 : le petit de grand style
Par: Marc Bouchard

Photo Lexus Canada

Lexus est sur une lancée. Ses véhicules, dont la fiabilité tourne presque à la légende, sont en passe de devenir de véritables modèles de dynamisme et de plaisir de conduite. Bon, évidemment, cela mérite une certaine nuance puisque certaines berlines sont encore davantage du côté plus anonyme de la force, mais dans le cas des utilitaires et de certains véhicules sport, on ne peut le nier.

Et le Lexus NX fait définitivement partie de cette classe, lui qui se présente sous une forme effilée, musclée presque malgré des dimensions de VUS compact. Une vérité qui s’applique d’autant plus que le petit multisegment de luxe se manie avec une certaine vivacité et beaucoup, beaucoup de plaisir.

Confort et ergonomie

Je l’avoue, mon essai récent du Lexus UX, le petit utilitaire sous-compact de la famille, m’avait laissé un peu sur ma faim. Il est vrai que l’on mise davantage sur une clientèle d’entrée de gamme avec ce UX, mais ses propriétés dynamiques, son allure générale et surtout son manque de puissance m’ont fait oublier le plaisir du confort d’une Lexus.

Ce qui n’est pas le cas, mais pas du tout, avec le NX. Même s’il est de dimensions compactes, son habitacle est plus spacieux, plus accueillant et plus confortable. Il est vrai que l’ergonomie n’est pas exactement le point le plus fort de ce NX. On a placé, par exemple, au centre de la console centrale, un pavé tactile qui permet de contrôler ce qui se déroule sur l’écran central.

Il suffit donc, en théorie, de glisser ses doigts sur le pavé pour trouver les bonnes commandes et les bonnes fonctions. La théorie, c’est bien, mais la pratique, un peu moins. Il est exact que l’on peut aisément s’y promener les doigts sans trop de difficultés. Le problème survient lorsqu’on veut sélectionner une fonction particulière; la moindre bosse sur la route nous fera dévier de notre objectif de base, et on risque fort de cliquer sur la mauvaise fonction.

À l’arrêt, pas de problème et j’en étais même venu à l’apprécier. En roulant, cependant, ce genre de système requiert un peu trop d’attention, ce qui rend son usage moins pertinent.

Toutefois, il s’agit là d’un tout petit inconvénient que l’on contourne rapidement pour apprécier le confort général du cockpit. Les sièges offrent un excellent support, la position de conduite se trouve aisément, et tous les accessoires sont tournés vers le confort, comme le sont les sièges chauffants très performants.

Sur la route

Ce qui m’a le plus impressionné cependant, c’est le comportement routier de ce petit véhicule. N’y cherchez pas la moindre prétention sportive, mais sa conduite est directe, honnête et amusante. Sous le capot du Lexus NX 300 (car il existe une version NX 300 hybride) se retrouve un nerveux petit moteur de 4 cylindres 2,0 litres turbocompressé dont les 275 chevaux s’agitent avec une vivacité étonnante.

Même si le véhicule n’est muni que d’une boîte automatique à 6 rapports, celle-ci se comporte avec une relative célérité et ne retarde pas trop les changements de rapport lorsque vient le temps de le faire. Les suspensions sont fermes, mais absorbent bien les hasards de la route, ce qui rend la randonnée somme toute confortable.

La sélection d’un mode de conduite plus sportif améliore un peu les réponses de l’ensemble, mais n’est vraiment pas nécessaire. Après tout, on n’achète pas un Lexus NX pour faire de la course, et le confort prime sur la conduite extrême. Il est aussi muni de tous les systèmes de sécurité électroniques embarqués les plus récents.

Les passagers arrière doivent vivre avec un dégagement plus limité, mais l’espace de chargement est malgré tout bien suffisant. On pourrait croire le contraire en regardant la silhouette de ce véhicule au design particulier, mais il est plus spacieux qu’il en a l’air.

Un bon mot aussi pour les éléments F-sport qui rendent la conduite et la silhouette plus dynamiques. Bref, malgré toute ma mauvaise foi dictée par la conduite précédente d’un véhicule qui m’avait moins plu, je n’ai que peu de reproches à formuler au Lexus NX 300 : sa taille est idéale, sa conduite plus amusante que prévu, et même son coût d’achat, aux environs de 45 000 $, n’a pas de quoi rebuter quiconque est à la recherche d’un petit véhicule utilitaire de luxe.

Imaginez, même la consommation, qui s’est chiffrée à environ 10 litres aux 100 kilomètres pour toute la durée de mon essai, n’a rien d’exceptionnel pour un véhicule de cette personnalité. Bien sûr, si c’est là votre préoccupation, la version hybride vous sourira davantage, mais son prix de quelques milliers de dollars de plus, un peu moins.

image