18 juin 2015
L’herbe à poux, ce n’est pas de l’herbe à la puce!
Par: Le Courrier
L’herbe à poux (Ambrosia artemisiifolia) est sans danger au toucher en tout temps. Avant la floraison, même les personnes allergiques peuvent en arracher sans problème.

L’herbe à poux (Ambrosia artemisiifolia) est sans danger au toucher en tout temps. Avant la floraison, même les personnes allergiques peuvent en arracher sans problème.

L’herbe à la puce (Rhus radicans L.) contient une sève vénéneuse qui provoque de sévères ­éruptions cutanées.

L’herbe à la puce (Rhus radicans L.) contient une sève vénéneuse qui provoque de sévères ­éruptions cutanées.

publicité

Chacun devrait pouvoir repérer ces plantes allergènes dont l’apparence est très différente et qui n’ont pas les mêmes conséquences sur la santé.

De plus en plus de personnes souffrent d’allergie saisonnière

Nous inhalons chaque jour d’été des ­milliers de grains de pollen de diverses provenances. Pour les gens allergiques, les conséquences sont pénibles: ­picotement du nez et des yeux, ­éternuements, écoulement, congestion nasale, larmoiement.

Sans compter les centaines de millions de dollars sur notre système de santé. L’augmentation de la présence des ­allergies est en partie due aux changements climatiques. La hausse des ­températures allonge la saison de ­croissance des plantes et augmente la production de pollen, compliquant du coup la vie des personnes allergiques.

L’herbe à poux

Le pollen de l’herbe à poux est la ­principale cause de la rhinite saisonnière, qui affecte 1 Québécois sur 7.

La saison pollinique de cette plante est passée de 42 jours en 1994 à 63 jours en 2002. L’herbe à poux est présente de mai à octobre et meurt aux premières gelées à l’automne. À la mi-juillet, l’herbe à poux commence à fleurir et produit du pollen. Le pollen voyage dans l’air sous la forme d’une fine poussière et provoque des réactions allergiques chez les personnes qui y sont sensibles.

En attendant un vaccin qui préviendrait les allergies, arracher l’herbe à poux est la solution la plus efficace.

Il s’agit de s’y mettre!

La meilleure façon de diminuer les effets de l’herbe à poux est de l’éliminer de votre environnement. Impossible? Pas du tout.

La solution doit se faire par un ­engagement de la ville et du secteur ­industriel, mais également par l’implication et l’action des citoyens.

Déjà, la Ville de Saint-Hyacinthe fait un travail remarquablement efficace en ­passant un appareil de désherbage le long de tous les trottoirs. De plus, depuis deux ans, la municipalité appuie ­financièrement le projet d’arrachage d’herbe à poux « La CJS, on se l’arrache! » de la Coopérative Jeunesse de service d’Espace carrière.

Cette douzaine de jeunes de 12 à 15 ans a contribué à l’amélioration de la qualité de l’air de notre milieu en arrachant l’herbe à poux pour un total de 252 heures.

Ils ont aussi partagé leurs connaissances en donnant des ateliers dans des camps de jour et en répondant aux questions des citoyens curieux de connaître l’objet de leur travail. Plusieurs citoyens ont signalé des endroits où prolifère l’herbe à poux.

Les jeunes coopérants ont réalisé ­l’efficacité de leur travail, mais aussi ­l’ampleur du phénomène. Ils ont besoin d’aide!

Faites partie de la solution

Apprenez à la reconnaître! Elle pousse surtout dans les sols peu fertiles: le long des rues et des trottoirs, au bord des routes asphaltées, sur les terrains vagues, sur les terrains en construction, sur les terrains industriels et sur les terrains ­servant de dépôts à neige.

Pour être efficace, il est important de l’arracher avant que le pollen soit ­libéré, c’est-à-dire 2 fois par été, à la ­mi-­uillet et à la mi-août. Vous pouvez ­effectuer ­l’arrachage à la main ou en déracinant la plante avec un outil de ­jardinage.

Lors de votre prochaine marche dans le quartier, mobilisez le voisinage, soyez à l’affut de l’herbe à poux et ­surtout osez l’arracher! Après une bonne pluie, c’est vraiment facile.

Plus d’information: espacepourlavie.ca

image