28 avril 2016
L’heureux mélange de Marie-Pierre Arthur
Par: Alice De guise
Marie-Pierre Arthur sera de passage à Saint-Hyacinthe le 30 avril, à 20 h 30, au Centre des arts Juliette-Lassonde. Photo Hervé Baillargeon

Marie-Pierre Arthur sera de passage à Saint-Hyacinthe le 30 avril, à 20 h 30, au Centre des arts Juliette-Lassonde. Photo Hervé Baillargeon

Après avoir raflé le prix Félix-Leclerc en 2012 avec son album Aux alentours, Marie-Pierre Arthur nous revenait avec un tout nouveau son en février 2015. Si l’aurore, son troisième album, en a surpris plus d’un puisque la musicienne s’éloigne définitivement du pop folk-rock qui l’a fait connaître. Elle viendra présenter son nouveau son le 30 avril à l’Espace Rona du Centre des Arts Juliette-Lassonde.

Publicité
Activer le son

Ce fameux nouveau son s’est imposé à Marie-Pierre Arthur. Elle ne s’est pas ­réveillée un beau matin en décidant de changer de cap. « Mes albums sont ­toujours des projets faits avec ­plusieurs collaborateurs. C’est en ­essayant des choses, en proposant ­certaines pistes que le son de Si l’aurore est apparu tranquillement pas vite. Je ne suis pas arrivée en défonçant les portes et en disant « Tout fout le camp, on change de son ». Ça s’est fait naturellement. Gaële et moi coécrivons sur ce qui nous plait, nous ­inspire », soutient la chanteuse.

Les inspirations sont nombreuses sur ce nouvel album. La musicienne parcourt plusieurs époques et confesse que celles-ci proviennent en majorité de ­souvenirs d’enfance.

« Si l’aurore est beaucoup inspirée de la musique de mon enfance. Les autres ­albums se voulaient plutôt folk-rock. Pour celui-ci, il s’agit plutôt de la musique pop-folk francophone qui m’entourait que ce soit Diane Tell ou même Céline Dion. Il représente l’idée de ce que je me fais du folk de cette époque-là, un style vaporeux, plus lent. C’est ressurgit de ma tête par hasard, tout simplement », explique-t-elle.

La thématique du désir est facilement décelable à l’écoute des textes. Même si ce n’était pas le but premier, elle concède que c’est effectivement un sujet récurrent de l’album. « Ce n’était pas une ligne ­directrice volontaire au départ. Par contre, mon environnement m’inspire beaucoup et c’était un sujet qui planait énormément autour de moi à ce moment là de ma vie. Plusieurs de mes amis avaient eu des enfants, acheté une ­maison. Ils étaient « steadys » quoi. Ils ont tous eu cette phase où ils ont regardé ­derrière eux en se demandant si c’était encore ça qu’ils voulaient, désiraient. Si leur partenaire de vie était toujours le bon. C’était l’univers dans lequel je gravitais lors de l’écriture de l’album », précise la chanteuse.

Pour la prestation du 30 avril, c’est un groupe de six musiciens qui sera proposé aux Maskoutains. Marie-Pierre Arthur ­fera des chansons de ses trois albums. « Ça va être un show énergique et rempli d’échanges avec le public. On veut un spectacle interactif et non pas à sens unique. Nous allons faire des ­chansons des autres albums, mais à la sauce de Si l’aurore. Nous les avons ­réarrangées pour avoir une uniformité », souligne-t-elle.

Marie-Pierre Arthur présentera ce nouvel heureux mélange le 30 avril au Centre des arts Juliette-Lassonde à compter de 20 h 30.

image