7 mars 2013
Après le Bloc 1 des Jeux du Québec
L’histoire s’écrit pour Richelieu-Yamaska à Saguenay
Par: Maxime Prévost Durand

Les jeunes athlètes de la délégation Richelieu-Yamaska sont sur un nuage présentement. Après le premier bloc d’activités seulement, ils ont surpassé le plus haut total de médailles remportées durant une même édition des Jeux du Québec.

Publicité
Activer le son

Trente-huit, c’est le nombre de médailles que Richelieu-Yamaska compte jusqu’à maintenant et le Bloc 2 n’est même pas encore commencé. « C’est un record. En 1997, on avait mis la main sur un record de 37 médailles au total des Jeux. On jubile ici à Saguenay, c’est la folie furieuse », s’est exclamée Brigitte Grégoire, adjointe de la chef de délégation.

L’haltérophilie est en grande partie responsable de cette récolte impressionnante. Les jeunes ont réécrit l’histoire de la discipline durant les trois jours de compétitions. Les huit athlètes, tous du club d’haltérophilie maskoutain La Machine Rouge, ont chacun mis la main sur trois médailles, soit une à l’arraché, une à l’épaulé-jeté et une au cumulatif, totalisant 24 médailles. Du jamais vu.Par-dessus tout, la jeune prodige de 14 ans, Tali Darsigny, a éclipsé les records des Jeux du Québec chez les 58 kg, appartenant jusqu’ici à Valérie Lefebvre, partenaire d’entraînement d’Annie Moniqui, médaillée de bronze aux Jeux olympiques de Londres l’été dernier et première haltérophile féminine canadienne à monter sur le podium olympique.Tali a soulevé 78 kg à l’arraché et 96 kg à l’épaulé-jeté pour un cumulatif de 174 kg, fracassant de quelques kilos la marque établie au cumulatif par Valérie Lefebvre. Elle est passé bien près de battre le record toutes catégories confondues détenu par Christine Girard. Ce n’est que partie remise pour la 50e Finale des Jeux du Québec.Cynthia Barrette a elle aussi battu un record des Jeux, à l’épaulé-jeté dans sa catégorie, chez les 48 kg, bien qu’elle ait pris part à la compétition chez les 53 kg. Elle a mis la main sur l’or à l’arraché, l’argent à l’épaulé-jeté et l’argent au total chez les 53 kg.Maxime Caouette, Kevin Rivard, Alexandre Brière, Andréanne Messier, Daphnée Gravel et Magalie Roux sont tous montés sur le podium à trois reprises également dans leur catégorie respective en plus, pour certains, d’établir des marques personnelles.

Forts en judo et trampoline

Les athlètes de judo et trampoline ont également contribué à la récolte historique de médailles pour Richelieu-Yamaska en méritant six médailles pour chaque sport.

Trois médailles d’or ont été remportées en trampoline, alors qu’en judo, Benjamin Daviau est allé chercher la seule première position dans la discipline. Deux médailles d’argent et trois de bronze sont venues compléter la récolte des judokas, pour la plupart originaires de Saint-Hyacinthe.Ces deux disciplines se sont vues remettre une bannière pour leur esprit sportif, tout comme l’équipe de hockey masculin de Richelieu-Yamaska.Au terme du premier bloc d’activités, Richelieu-Yamaska pointe au deuxième rang au total de médailles récoltées, derrière la Rive-Sud qui en compte 44. En revanche, Richelieu-Yamaska totalise le plus de médailles d’or avec seize premières positions, tout comme la Capitale-Nationale, contre seulement huit pour la Rive-Sud. Le Bloc 2 s’est mis en branle hier et se poursuit jusqu’au 9 mars pour clore la 48e Finale des Jeux du Québec.

image