5 novembre 2015
L’Hôtel des Seigneurs réduit en poussières
Par: Jean-Luc Lorry
Des pelles mécaniques ont achevé le pharaonique chantier de démolition de l’Hôtel des Seigneurs.Photo François Larivière | Le Courrier ©

Des pelles mécaniques ont achevé le pharaonique chantier de démolition de l’Hôtel des Seigneurs.Photo François Larivière | Le Courrier ©

Le chantier de démolition de l’Hôtel des Seigneurs de Saint-Hyacinthe a pris des ­allures apocalyptiques. La tour de treize étages de l’établissement hôtelier a définitivement disparu du paysage maskoutain.

Publicité
Activer le son

Ces derniers jours, un ballet de pelles ­mécaniques s’est attaqué à la structure de béton et d’acier du dernier vestige du principal rouage du tourisme d’affaires dans la région.

Préalablement, une pelle mécanique hydraulique avait été utilisée pour ­démolir la partie supérieure de cet édifice de 42 mètres.

Construite en 1988, la tour avait permis d’ajouter 189 chambres, dont 20 suites au motel existant qui avait été acquis en 1975 par le Cowansvillois Jacques Daigle.

Ce bâtisseur qui fonda il y a 40 ans ­l’Auberge des Seigneurs s’est éteint l’an dernier.

Ce chantier pharaonique avait débuté l’été dernier par la partie de l’hôtel qui datait de 1974.

Propriétaire de l’Hôtel des Seigneurs depuis 2014, la famille Bibeau, qui ­possède aussi les Galeries St-Hyacinthe, souhaite visiblement donner un nouveau visage à ce noyau commercial qui pourrait voir apparaître une tour de ­bureaux.

Ces mêmes propriétaires se sont engagés à construire sur le site du centre d’achats, un hôtel haut de gamme de 200 chambres qui sera intégré à un centre de congrès municipal.

image