25 décembre 2014
Réforme Barrette
L’immeuble administratif du CSSSRY construit dans l’incertitude
Par: Jean-Luc Lorry
Maquette du futur immeuble administratif du CSSSRY qui sera construit dans le prolongement de l’édifice du CLSC des Maskoutains.

Maquette du futur immeuble administratif du CSSSRY qui sera construit dans le prolongement de l’édifice du CLSC des Maskoutains.

Alors que le ministre de la santé, Gaétan Barrette, a confirmé dernièrement la création de trois centres intégrés de santé et de services

publicité

Lorsque le projet de loi 10 sera adopté, probablement en début d’année, le gouvernement Couillard procédera à une restructuration majeure des services administratifs du secteur de la santé et des services sociaux.

« L’objectif de la Loi 10 est d’éliminer les agences régionales de santé et de fusionner les ressources administratives des CSSS. Ces mesures permettront de réduire le personnel », a indiqué en entrevue au COURRIER, Joanne Beauvais, attachée de presse du ministre Barrette.

Le transfert des services administratifs du CSSSRY fût décidé en début d’année dans le but offrir davantage d’espaces aux médecins spécialistes et à certains services de santé mentale.

« Nous devons malgré tout libérer de l’espace au pavillon Saint-Charles, peu importe les décisions qui seront prises dans le cadre du projet de loi 10 », a mentionné sur le sujet, Marie-Josée Gervais, directrice des communications au CSSSRY.

Au total, 120 employés seront relocalisés dans le futur édifice d’une superficie de 30 000 pieds carrés répartis sur trois étages dont la construction a commencé le 24 novembre.

« Les ressources humaines, financières et matérielles ainsi que les directions des communications et de la qualité logeront dans cet immeuble. L’édifice abritera également la direction générale et une partie du service informatique », précise Mme Gervais.

Ce plan de match ne semble pas correspondre exactement à celui qui se trame à Québec. Au cabinet du ministre Barrette, on soutient la volonté de regrouper sous un même toit des directions qui superviseront plusieurs centres hospitaliers.

« Rien n’est encore déterminé, mais un bail commercial cela se rediscute toujours », indique l’attachée de presse du ministre de la Santé. La réforme du Dr Barrette pourrait donc avoir pour conséquence que le futur bâtiment administratif du CSSSRY ne soit pas occupé à pleine capacité.

La députée de Saint-Hyacinthe, Chantal Soucy, espère maintenant que Saint-Hyacinthe soit désignée pour devenir le site du 3e CISSS. Mme Soucy se dit favorable à un regroupement du CSSSRY avec les CSSS de Saint-Jean et de Granby.

Bail bétonné

En avril, la Société d’agriculture de Saint-Hyacinthe avait obtenu par appel d’offres ce lucratif contrat de location avec le CSSSRY en déposant une soumission chiffrée à 6,1 M$.

« Nous avons pris l’engagement auprès de la direction du CSSSRY de construire un édifice pour des besoins que nous n’avons pas évalué. Nous ne savons pas combien de personnes logeront dans ces nouveaux locaux », a précisé Richard Robert, directeur général de la Société d’agriculture.

Celui-ci précise qu’il n’existe dans le bail aucune clause permettant la modification ou la résiliation de cette entente. Le montant du bail de 10 ans est fixé à 760 000 $ par année.

La réalisation de cet édifice a été confiée à la société de génie-conseil Exp et à la firme Goyette architecte. Les travaux de construction sont assurés par Construction Bugère.

image