10 janvier 2019
École des Passereaux
L’immeuble Saint-Joseph sera démoli
Par: Rémi Léonard

La CSSH a formulé une demande de démolition pour l’immeuble Saint-Joseph, âgé de 71 ans selon ce qu’indiquent les données du ministère de l’Éducation. Photo Martin Lacasse | Le Courrier ©

Le sort de l’immeuble Saint-Joseph de l’école des Passereaux est finalement arrêté. La Commission scolaire de Saint-Hyacinthe (CSSH) entend démolir le bâtiment évacué par mesure préventive en décembre 2017.

publicité

Les problèmes structuraux sont si importants que les coûts de rénovation s’annoncent supérieurs à ceux d’une nouvelle construction, a expliqué le directeur du service des ressources matérielles de la CSSH, Jean-François Soumis, devant le conseil des commissaires. La demande de démolition a ainsi été formulée auprès du ministère de l’Éducation.

La commission scolaire compte ensuite mettre en marche un projet de remplacement qui ne passerait pas par un nouveau bâtiment, mais plutôt par l’agrandissement du pavillon voisin, l’immeuble Maurice-Jodoin. Le projet comprend un ajout de quatre classes, d’un gymnase et de vestiaires, de salles de bain, d’un service de garde et d’un espace polyvalent de regroupement.

L’agrandissement se ferait directement à partir de la cour de l’école Maurice-Jodoin, mais le terrain libéré par l’immeuble Saint-Joseph pourrait justement servir à créer une plus grande cour pour cette plus grande école.

Avant d’obtenir l’approbation du Ministère, d’entreprendre la construction et d’inaugurer les nouveaux espaces, « quelques années » pourraient s’écouler, a indiqué M. Soumis. Pour l’heure, les élèves sont relocalisés à l’immeuble Jacques-Cartier de l’école Saint-Charles-Garnier, à La Providence.

Usage moins connu, l’immeuble Saint-Joseph abritait également le centre des archives de la CSSH. Un plan B a dû être élaboré pour reloger ces documents au centre administratif Mailhot, sur l’avenue du même nom, tout près de l’école secondaire Fadette. D’importants travaux devaient toutefois y être effectués pour pouvoir accueillir le centre d’archives, en plus de bureaux pour du personnel des services éducatifs.

Le contrat, octroyé à la séance du 25 septembre, est allé à l’entreprise Construction Bugère, de Saint-Hyacinthe, pour 468 000 $. Les archives de la CSSH avaient dû être entreposées dans un local de l’avenue de l’Hôtel-Dieu, au centre-ville.

image