28 décembre 2017
Rétrospective 2017
L’inauguration de la meunerie de Saint-Denis
Par: Le Courrier
Propriété de la SODEC, mais gérée par la Maison nationale des Patriotes, la meunerie Adréus-Bonnier est classée depuis 1977 au répertoire du patrimoine culturel du Québec.  Photo François Larivière | Le Courrier ©

Propriété de la SODEC, mais gérée par la Maison nationale des Patriotes, la meunerie Adréus-Bonnier est classée depuis 1977 au répertoire du patrimoine culturel du Québec. Photo François Larivière | Le Courrier ©

La meunerie Adréus-Bonnier a été inaugurée l’été dernier en présence du député de Borduas, Simon Jolin-Barrette, de la mairesse de Saint-Denis-sur-Richelieu, Ginette Thibeault, et du ministre de la Culture et des Communications, Luc Fortin. Photo François Larivière | Le Courrier ©

La meunerie Adréus-Bonnier a été inaugurée l’été dernier en présence du député de Borduas, Simon Jolin-Barrette, de la mairesse de Saint-Denis-sur-Richelieu, Ginette Thibeault, et du ministre de la Culture et des Communications, Luc Fortin. Photo François Larivière | Le Courrier ©

C’est en présence du député de Borduas, Simon Jolin-Barrette, de la mairesse de Saint-Denis-sur-Richelieu, Ginette Thibeault, et du ministre de la Culture et des Communications, Luc Fortin, que la meunerie Adréus-Bonnier a été officiellement inaugurée l’été dernier à la suite d’importants travaux.

Des représentants de la Société de développement des entreprises culturelles (SODEC) ainsi que de nombreux dignitaires locaux s’étaient également déplacés pour cet événement. La meunerie Adréus-Bonnier, adjacente à la Maison nationale des Patriotes, s’est vu offrir une mise en valeur grâce à un investissement de 876 844 $ via le Plan québécois des infrastructures.

Propriété de la SODEC, mais gérée par la Maison nationale des Patriotes, la meunerie Adréus-Bonnier est classée depuis 1977 au répertoire du patrimoine culturel du Québec. En plus de témoigner de l’histoire agricole de la province, elle abrite aussi un centre de documentation dédié aux Patriotes. Elle profite également à la population locale puisqu’une grande salle peut accueillir une centaine d’invités.

Prochaine étape : la Prison

« L’histoire des Patriotes est importante. C’est, entre autres, pourquoi j’ai toujours accompagné la Maison nationale des Patriotes dans ses projets, comme dans le dossier de la meunerie », indique Simon Jolin-Barrette, député de Borduas. Il rappelle d’ailleurs que c’est l’équipe de la Maison nationale des Patriotes qui gère l’institution muséale de la Prison au Pied-du-Courant, située dans le sous-sol du siège social de la Société des alcools du Québec, près du pont Jacques-Cartier. « Le bâtiment a récemment été vendu à la SODEC et à Télé-Québec, poursuit M. Jolin-Barrette. Je compte bien accompagner la Maison nationale des Patriotes dans les différentes étapes du transfert et poursuivre les représentations auprès des ministres Luc Fortin et Carlos Leitao. »

image