14 juin 2012
L’indépendance, la solution à tous les maux
Par: Le Courrier

Environ 150 personnes ont participé aux États généraux sur la souveraineté tenus à Mont-Saint-Hilaire, le 10 juin.

L’ex-chef bloquiste Gilles Duceppe a ouvert la séance des États généraux en témoignant des blocages au développement québécois maintes fois dénoncés à Ottawa, mais aussi pour encourager les troupes à poursuivre avec encore plus de détermination leurs démarches citoyennes vers la souveraineté.

Il a conclu qu’il fallait réaliser le pays : « C’est normal que le Canada prenne des décisions en fonction de ses seuls intérêts. Ce qui n’est pas normal, c’est qu’une nation comme le Québec ne le fasse pas. » Les exemples d’enjeux régionaux ont été présentés aux nombreux participants par le secrétaire d’assemblée, André Khalé. Cet avant-propos a permis à tous de comprendre à quel point le développement régional (notamment l’aéronautique, le pont Champlain ou l’aéroport de Saint -Hubert) était bloqué par l’existence même du système fédéral et de quelle façon l’indépendance nationale était la solution à ces nombreux blocages. Plus de 45 participants ont manifesté leur intérêt à être délégués au grand rassemblement qui se tiendra à Montréal en septembre prochain et pour transmettre les préoccupations soulevées lors de la séance de consultation. Une synthèse de toutes les délibérations régionales sera rendue publique en vue de ce grand rassemblement qui décidera de la teneur de la deuxième.

image