28 juin 2012
L’inflation
Par: Pierre Bornais

Le phénomène ne s’applique pas uniquement au domaine financier.

publicité

Le phénomène ne s’applique pas uniquement au domaine financier.

Au cours des derniers mois, l’inflation verbale et gestuelle a fait des ravages incroyables dans ce qu’il est convenu d’identifier comme étant « le conflit étudiant ».À un point tel que des effets funestes sont prévisibles pour l’avenir de toute une génération, pour ne pas dire de toute la population.Influence des médias sociaux ou non, certains ont perdu tout restant de civisme dans les échanges et le traitement des individus et des groupes.L’invective et l’injure sont devenues monnaie courante, l’intimidation est généralisée et la condamnation virulente.Tout cela au nom du droit de parole et de manifestation!Ces dérapages ne sont pas l’apanage d’un camp en particulier, même si la tendance est plus forte du côté de ceux et celles qui, au fil du temps, se sont agglomérés à la cause initiale.Ce qui semble un jeu social pour un certain nombre ne devrait pas faire perdre de vue qu’un jour ou l’autre, il faudra bien régler le problème et que les protagonistes se retrouveront face à face, et pour longtemps!L’expérience n’est pas nouvelle et ceux qui acceptent que l’expérience passée éclaire les orientations futures se souviendront des années 1970 et des conflits syndicaux qui ont marqué l’actualité.La nouvelle tendance était alors d’utiliser les insultes comme instrument de négociation; il n’était pas rare alors de recourir au vocabulaire animalier pour décrire les patrons notamment.Mais une fois les conflits réglés, tous ont dû travailler à nouveau ensemble; est-ce que le « cochon » avait oublié le traitement qui lui avait été réservé?Mais tout cela semble aujourd’hui de la petite bière en comparaison des débordements actuels qui utilisent des expressions et des condamnations d’une tout autre nature.Tout un dérapage social en vue!-30-

image