15 juin 2017
Projet Réseau Sélection
L’inquiétude grandit au centre-ville
Par: Benoit Lapierre
Yvan Pion, Marie-Claude Delisle, Jeannot Caron, Suzanne Viens et Jacques Tétreault se sont adressés tour à tour aux participants à la conférence de presse.   Photo Robert Gosselin | Le Courrier ©

Yvan Pion, Marie-Claude Delisle, Jeannot Caron, Suzanne Viens et Jacques Tétreault se sont adressés tour à tour aux participants à la conférence de presse. Photo Robert Gosselin | Le Courrier ©

La soirée d’information du 6 juin tenue par la Ville et le promoteur Réseau Sélection est loin d’avoir convaincu tout le monde quant la nécessité de laisser construire, sans délai, une tour de 15 étages dans le stationnement municipal voisin du Centre des arts Juliette-Lassonde.

Publicité
Activer le son

Un regroupement de citoyens engagés dans leur milieu avait convoqué la presse cette semaine pour exprimer toute son inquiétude face au projet de la tour à logements. Ils étaient une quarantaine à s’être réunis à laGalerie d’art du 1855, des Cascades pour entendre des discours sur le sujet de l’heure, à l’invitation d’Yvan Pion. 

« Quel est le ton que nous devrions utiliser pour être réellement entendus? (…) Celui du premier magistrat de Saint-Hyacinthe qui, lors de la soirée du 6 juin, juste avant de céder la parole à son directeur général, a déclaré : « C’est comme ça que ça va se passer »? À qui appartient la ville? Aux gestionnaires, aux membres du conseil municipal, aux lobbys privés? », a lancé M. Pion, d’entrée de jeu.

Membre d’un comité-conseil qui a été mis sur pied en février, après le lancement de la pétition du comité Logemen’mêle contre l’éviction de locataires de la rue Marguerite-Bourgeoys, M. Pion réclame, comme les autres, une suspension des préparatifs au projet Réseau Sélection et l’enclenchement d’un véritable processus d’étude et de consultation sur le centre-ville, incluant une évaluation des impacts du projet sur la santé faite par la Direction de la Santé publique. 

« Nous sommes atterrés du fait que la Ville nous ait invités à une soirée de consultation tout en nous présentant une vision globale du centre-ville qui ne souffre aucun délai à cause des impératifs du privé, du puissant constructeur Réseau Sélection. (…) Je ne comprends pas que la Ville considère seulement les futurs occupants de l’immeuble Réseau Sélection sans penser aux propriétaires âgés occupant déjà le secteur et ayant contribué à son essor. Je n’ai pas bénéficié d’un congé de taxes pendant cinq ans et je paie des taxes à notre Ville depuis maintenant plus de 12 ans. N’ai-je pas droit aux mêmes égards que les futurs résidents de la tour Réseau Sélection? », a enchaîné Suzanne Viens, une propriétaire du secteur Christ-Roi.

Jacques Tétreault, du Comité des citoyennes et citoyens pour l’environnement maskoutain, a ensuite pris la parole en mettant l’accent sur des considérations d’ordre environnemental. Il soutient que la tour Réseau Sélection, à l’endroit proposé au bord de l’eau, ne cadre pas du tout avec le projet de mise en valeur de la Promenade Gérard-Côté.

C’est Jeannot Caron, futur candidat aux élections municipales dans le district Cascades, qui a présenté les orateurs. 

Y a-t-il d’autres candidats potentiels dans le groupe? Yvan Pion y réfléchit, pour le district Saint-Joseph. « Mais j’hésite, à cause du style de gestion à la Ville, et là, je ne pense pas du tout au maire. Il m’arrive de penser à lui, parce que je m’inquiète pour sa santé. »

image