29 novembre 2012
L’IRDA reçoit 350 000 $ du fédéral
Par: Jean-Luc Lorry
L'Institut de recherche et de développement en agroenvironnement (IRDA).

L'Institut de recherche et de développement en agroenvironnement (IRDA).

L’Institut de recherche et de développement en agroenvironnement (IRDA) basé à Saint-Hyacinthe reçoit 350 000 $ du gouvernement fédéral pour la mise au point d’outils destinés à la mesure des émissions de gaz à effet de serre (GES) à la ferme.

L’IRDA utilisera ce montant pour développer et optimiser des outils scientifiques rentables et faciles à utiliser qui mesurent les émissions d’oxyde nitreux et de méthane à la ferme.

Ces outils peu complexes seront aisément accessibles aux producteurs qui veulent prendre des décisions éclairées au sujet des pratiques de gestion bénéfiques (PGB) les plus indiquées pour leurs activités.« Depuis plusieurs années, l’IRDA travaille à réduire les émissions de gaz à effet de serre en agriculture », mentionne Gisèle Grandbois, présidente et chef de la direction de l’Institut. « Pour que les producteurs agricoles puissent réduire leurs émissions, il est essentiel que l’on dispose d’une technique de mesure des émissions de GES à la ferme qui soit à la fois robuste et abordable », poursuit-elle.Ce projet est financé dans le cadre du Programme de lutte contre les gaz à effet de serre en agriculture (PLGESA), une initiative de 27 millions de dollars sur cinq ans qui cible la mise en place de technologies de réduction des gaz à effet de serre à la ferme.

image