31 mars 2016
Campagne de la jonquille
Lise Faucher renouvelle son engagement
Par: Le Courrier
De gauche à droite, Danielle Guilmette, ­responsable de la logistique pour la campagne de la jonquille; Dre Lise Faucher, présidente d’honneur de la campagne de la jonquille; ­Pascal Milotte, président de la Société ­canadienne du cancer, région Richelieu-­Yamaska; et Annie Jean, directrice régionale Centre-du-Québec et Richelieu-Yamaska. Photo François Larivière | Le Courrier ©

De gauche à droite, Danielle Guilmette, ­responsable de la logistique pour la campagne de la jonquille; Dre Lise Faucher, présidente d’honneur de la campagne de la jonquille; ­Pascal Milotte, président de la Société ­canadienne du cancer, région Richelieu-­Yamaska; et Annie Jean, directrice régionale Centre-du-Québec et Richelieu-Yamaska. Photo François Larivière | Le Courrier ©

Pour une 19

Publicité
Activer le son

Cette collecte de fonds emblème de la SCC se déroulera du 7 au 10 avril et vise à amasser des fonds pour financer de multiples projets de recherche dans le but de mieux prévenir, guérir et soigner ce fléau qu’est le cancer. Les fonds recueillis servent également à exiger des lois qui protègent la santé de la population et à soutenir au quotidien les personnes atteintes.

À Saint-Hyacinthe et les environs, des milliers de fleurs fraîches seront mises en vente par 200 bénévoles dans 38 points de vente tels que les institutions bancaires, les marchés d’alimentation et même certaines ­entreprises.

À l’échelle de la province, près de deux millions de jonquilles seront ­vendues par 20 000 bénévoles dans 1800 points de vente. La Campagne de la jonquille permet à la SCC de ­soutenir des dizaines de milliers de ­Québécois touchés par le cancer, ­notamment grâce à l’aide fournie par ses spécialistes attitrés au Service d’information sur le cancer (SIC) qui, cette année, souligne ses 20 ans.

Ainsi, les spécialistes du SIC répondent par téléphone ou courriel à des questions sur tous les aspects de la ­maladie ainsi que sur les ressources ­offertes dans la communauté peu importe où l’on réside au pays. Au Québec, depuis cinq ans, ce service national a traité environ 80 000 demandes d’information, dont 6764 provenant de la région ­Richelieu-Yamaska. Depuis 1996, 1,25 million de demandes ont été traitées à l’échelle du pays. « Les gens ­touchés par le cancer veulent ­comprendre ce qui leur arrive, ils ont ­besoin de soutien. La peur, l’anxiété et l’incompréhension sont parmi les ­sentiments les plus accablants que ­ressentent les personnes lors du diagnostic d’un cancer. J’encourage tous les Maskoutains et Maskoutaines à acheter des jonquilles, du 7 au 10 avril, afin que la SCC puisse continuer à être là pour eux et leur entourage », souligne Dre Lise Faucher.

Un geste de solidarité

L’animatrice, conférencière et mère de trois filles de 5, 8 et 15 ans, Josée ­Boudreault, est la porte-parole provinciale de la Campagne de la jonquille de la SCC pour une troisième année.

« La jonquille est un symbole de solidarité humaine. Il faut sentir la ­lumière et il n’y a pas plus lumineux que la jonquille. Achetez des fleurs ou ­offrez-en à vos proches. Voilà une belle façon de soutenir ceux qui vivent présentement avec un cancer et qui ont besoin d’information fiable et d’une écoute comme celles que l’on peut trouver au Service d’information sur le cancer de la SCC. »

En avril, la SCC invite la population à poser un geste de solidarité tout simple : il suffit d’acheter des fleurs fraîches du 7 au 10 avril (au coût de 3 pour 5 $/10 pour 10 $). Pour trouver le point de vente le plus près de chez vous, consultez cancer.ca/jonquilles.

Il est aussi possible de se procurer une épinglette jonquille au bureau régional de la SCC situé au 446, rue St-Joseph à Saint-Hyacinthe. Infos : 450 773-1003.

image