18 février 2016
Élection à Sainte-Hélène
Lise Laferrière élue au conseil
Par: Benoit Lapierre
Lise Laferrière, nouvelle conseillère au siège no 1 de la municipalité de Sainte-Hélène-de-Bagot.

Lise Laferrière, nouvelle conseillère au siège no 1 de la municipalité de Sainte-Hélène-de-Bagot.

L’élection partielle de dimanche au conseil municipal de Sainte-Hélène-de-

Publicité
Activer le son

Mme Laferrière, une citoyenne native de Sainte-Hélène, a obtenu 224 votes, soit 103 de plus que son plus proche rival, Pierre Paré, lequel a récolté 121 voix. ­Robert Chevrier (58 voix), Martin Doucet (45 voix) et Marie-Hélène Maurice-Julius (9 voix) complétaient la liste de candidats à cette élection.

Comme 1249 citoyens étaient inscrits sur la liste électorale et que 457 d’entre eux ont exercé leur droit de vote, le taux de participation s’établit à 36,6 %. « Pour une élection partielle, c’est très bon. Je suis très contente, on a travaillé fort pour que les gens se rendent voter », a commenté la nouvelle conseillère.

Âgée de 60 ans, Lise Laferrière est une retraitée du milieu de la santé qui a ­oeuvré durant 36 ans à l’Hôtel-Dieu de Saint-Hyacinthe. « Les affaires municipales m’ont toujours intéressée et j’ai du temps à leur consacrer. J’ai aussi un passé syndical; j’ai milité durant 25 ans pour l’équité salariale », a-t-elle confié au COURRIER.

Dans l’un des dossiers chauds au conseil municipal, celui de l’ancien ­presbytère devenu propriété municipale, sa position est ferme. Elle n’est pas ­d’accord avec l’idée d’agrandir la bâtisse pour que le bureau municipal puisse mieux cohabiter avec le locataire, une garderie dont les services administratifs logent au presbytère. « Il y a eu une ­pétition de 300 noms contre le projet d’agrandissement. À ce qu’on nous dit, la garderie serait même prête à partir tout de suite », fait valoir Mme Laferrière, qui demeure toutefois prudente. « J’arrive au conseil, je n’ai pas l’intention de tout ­virer à l’envers », a-t-elle ajouté.

image