17 septembre 2015
Centre de congrès
Lobbying intense de Beauward auprès de la Ville
Par: Jean-Luc Lorry
Le grand patron des Centres d’Achats Beauward, Marc Bibeau, propriétaire des Galeries St-Hyacinthe et du terrain qu’occupait en bordure de l’autoroute 20 le défunt Hôtel des Seigneurs. Photothèque | Le Courrier ©

Le grand patron des Centres d’Achats Beauward, Marc Bibeau, propriétaire des Galeries St-Hyacinthe et du terrain qu’occupait en bordure de l’autoroute 20 le défunt Hôtel des Seigneurs. Photothèque | Le Courrier ©

Un mois avant d’annoncer par l’intermédiaire d’une firme montréalaise de relations publiques la démolition de la tour de quatorze étages de l’Hôtel des Seigneurs et de son centre des congrès, le nouveau propriétaire de l’ex-complexe hôtelier maskoutain, une entreprise à numéro liée aux Centres d’Achats Beauward, s’était inscrite au Registre des lobbyistes du Québec, a constaté LE COURRIER.

publicité

Le but de cette opération débutée en ­octobre 2014 était d’obtenir, dans un ­premier temps, les permis de démolition et de construction et possiblement des changements au règlement de zonage à la suite de l’échec des négociations avec les ex-employés de l’Hôtel des Seigneurs.

Deux mois plus tard (décembre 2014), c’est au tour de l’entreprise Les Centres d’Achats Beauward qui possède Les ­Galeries St-Hyacinthe, de s’enregistrer comme lobbyiste.

Cette fois, l’objectif était d’entreprendre des démarches auprès d’élus et ­d’employés de la Ville en vue d’élaborer un plan d’action relatif à la conception et à la construction d’un vaste complexe pouvant inclure un centre des congrès, un hôtel, des commerces et des espaces de bureaux à Saint-Hyacinthe.

Au total, huit lobbyistes se sont inscrits au registre dont le dirigeant des Centres d’Achats Beauward, Marc Bibeau, son frère Robert et six membres de la direction de l’entreprise basée à Saint-Eustache.

En août, ce mandat de lobbyisme a été renouvelé pour une durée d’un an et deux autres lobbyistes se sont greffés à l’équipe de Marc Bibeau.

Ces démarches ont fini par porter leurs fruits. En février, la Ville tenait une conférence de presse pour annoncer sa volonté de conclure un partenariat avec Les Centres d’Achats Beauward, en vue de construire un centre des congrès de 72 000 pieds carrés greffé à un hôtel quatre étoiles de 200 chambres sur le vaste site des ­Galeries St-Hyacinthe.

Le futur centre des congrès appartiendra à la Ville qui prévoit consacrer 23 M$ à sa construction.

La première étape de cette entente consistait pour la municipalité à acquérir un terrain d’une superficie de 50 000 pieds carrés au prix qu’elle entendait fixer.

Prêt à vendre un terrain

Comme lobbyiste, Beauward se disait alors prêt à se départir de terrains au profit de la Ville.

« Pourrait s’inscrire dans le cadre de ses démarches la négociation de la vente à la Ville de propriétés foncières dans ­l’éventualité où ces propriétés s’avéraient nécessaires à la réalisation du Projet (futur complexe hôtelier incluant un centre de congrès) », peut-on lire dans le mandat fixé par Les Centres d’Achats Beauward, disponible sur le site Web du Registre des lobbyistes.

Dans un premier temps, la direction de la Ville envisageait l’acquisition d’un ­terrain d’une superficie de 50 000 pieds carrés à un prix qu’elle entendait fixer ­elle-même.

Six mois plus tard, la donne a changé puisque la Ville sera, selon toutes ­vraisemblances, liée par bail avec le ­propriétaire des Galeries St-Hyacinthe, ­selon des informations obtenues par LE COURRIER.

Les deux parties se seraient entendues sur les termes d’un bail emphytéotique d’une durée de 40 ans.

Le projet d’entente entre la Ville et Les Centres d’Achats Beauward n’a pas encore été rendu public par la Ville de Saint-Hyacinthe.

image