16 octobre 2014
24 nouveaux logements abordables
L’OMH bien installée rue Morison
Par: Benoit Lapierre
Le président de l’OMH Saint-Hyacinthe, David Bousquet, était entouré mardi de Jean-François Arteau, de la SHQ et du maire de Saint-Hyacitnhe Claude Corbeil pour couper le ruban inaugural devant l’édifice du 935, rue Morison. Photo Martin Grenier | Le Courrier ©

Le président de l’OMH Saint-Hyacinthe, David Bousquet, était entouré mardi de Jean-François Arteau, de la SHQ et du maire de Saint-Hyacitnhe Claude Corbeil pour couper le ruban inaugural devant l’édifice du 935, rue Morison. Photo Martin Grenier | Le Courrier ©

L’Office municipal d’habitation de Saint-Hyacinthe (OMH) a inauguré mardi son nouveau joyau : un édifice en brique de trois étages comptant 24 logements, au 935 de la rue Morison.

Publicité
Activer le son

Il y a longtemps que pareille cérémonie n’avait pas eu lieu à Saint-Hyacinthe. « C’est le premier HLM depuis 1996. Pour les derniers logements ajoutés, ça remonte à 2009, avec l’inauguration de 18 logements pour personnes handicapées de la maison Marguerite-d’Youville », a précisé le président de l’OMH et conseiller municipal du district Sacré-Coeur, David Bousquet.

Il a mentionné que, bon an mal an, quelque 200 ménages se retrouvent sur les listes d’attente de l’OMH. Il n’est donc pas étonnant que les nouveaux logements de la rue Morison étaient tous occupés à l’ouverture de l’édifice, en juin.

Le maire de Saint-Hyacinthe, Claude Corbeil a signalé que la réalisation du projet de la rue Morison découlait directement de la nouvelle politique de la Ville en matière de logement abordable. « La Ville a mis en place un fonds de 2 millions $ pour la construction de logements sociaux. Une somme de 1 million $ a servi à ce projet. Il aidera des gens qui consacraient une trop grande partie de leurs revenus à payer le loyer », a-t-il signalé.

Depuis quelques années, la municipalité verse annuellement 200 000 $ dans son fonds dédié au logement social, fonds que le projet de la rue Morison a momentanément mis à sec. Le budget de construction de 3,2 millions $ a été complété par une contribution de 1,3 million $ du gouvernement du Québec faite par l’entremise du programme AccèsLogis, de la Société d’habitation du Québec (SHQ), de même que par un prêt hypothécaire de 1 million $ contracté par l’OMH et garanti par la SHQ.

« La Ville de Saint-Hyacinthe est très ouverte au logement communautaire. Malheureusement, ce n’est pas le cas de toutes les villes », a souligné Jean-François Arteau, vice-président au Développement de l’habitation à la SHQ.

Construit par l’entrepreneur général Raymond Joyal, selon les plans d’Yvon Boulianne, du bureau d’architectes Boulianne Charpentier, l’édifice de la rue Morison a été conçu pour accueillir une clientèle de personnes autonomes de 55 ans et plus à revenu faible ou modeste. La moitié des locataires bénéficient du programme Supplément au loyer, parce que leurs revenus annuels n’excèdent pas 25 000 $. Sans cette aide financière, ils devraient consacrer plus de 25 % de leurs revenus pour se loger. Cette aide représente un investissement supplémentaire de près de 207 000 $ sur cinq ans, assumé à 90 % par la SHQ et à 10 % par la Ville. Les 12 autres locataires sont des personnes vivant avec 35 000 $ ou moins par année qui paient un loyer mensuel de 505 $.

Pour réaliser son dernier projet, l’OMH a été accompagnée par le Groupe de ressources techniques de Saint-Hyacinthe et le groupe des 8Marskoutaines. Avec l’édifice de la rue Morison, son parc immobilier comporte maintenant 552 logements, auxquels s’ajoutent 102 logements du domaine privé.

image