19 novembre 2015
Un Casavant de 1885 restauré
L’Opus 9 destiné au Précieux-Sang
Par: Benoit Lapierre
L’Opus 9 destiné au Précieux-Sang

L’Opus 9 destiné au Précieux-Sang

L’orgue Opus 9 de Casavant Frères, alors qu’il se trouvait encore dans l’ancienne église anglicane Saint Saviour, de Lacolle. Photo Ministère de la Culture et des Communications

L’orgue Opus 9 de Casavant Frères, alors qu’il se trouvait encore dans l’ancienne église anglicane Saint Saviour, de Lacolle. Photo Ministère de la Culture et des Communications

La chapelle du monastère du Précieux Sang abritera d’ici peu l’Opus 9 de Casavant Frères, de même qu’une exposition permanente sur le facteur d’orgues. Photo François Larivière | Le Courrier ©

La chapelle du monastère du Précieux Sang abritera d’ici peu l’Opus 9 de Casavant Frères, de même qu’une exposition permanente sur le facteur d’orgues. Photo François Larivière | Le Courrier ©

Le monastère du Précieux Sang. Photo François Larivière | Le Courrier ©

Le monastère du Précieux Sang. Photo François Larivière | Le Courrier ©

L’Opus 9, l’un des tout premiers instruments sortis des ateliers du facteur d’orgues Casavant Frères à la fin du XlX

Publicité
Activer le son

Sa restauration sera réalisée dans les ­ateliers de la rue Girouard Est où il a pris forme en 1885, soit six ans à peine après la fondation de l’entreprise par les frères ­Claver et Samuel ­Casavant. « Cet orgue a été fabriqué de leurs mains, et c’est ce qui fait toute la beauté et la particularité de l’instrument », souligne le conseiller municipal David Bousquet, mandataire du Centre d’histoire de Saint-­Hyacinthe pour mener à bien le projet de l’Opus 9, en ­collaboration avec Casavant Frères.

Lorsqu’il aura été remis en parfait état, cet orgue de haute valeur patrimoniale ne quittera plus jamais la ville. Le plan consiste à l’installer dans la chapelle du monastère des Soeurs adoratrices du ­ Sang, rue Girouard Ouest, un bâtiment historique dont la Ville de Saint-Hyacinthe a fait ­l’acquisition en 2014 au coût de 500 000 $. L’Opus 9 y deviendra l’élément ­central d’une exposition permanente sur l’histoire de Casavant Frères. « C’est pour 2017 », ­a précisé David Bousquet.

Le conseil des maires de la MRC des ­Maskoutains vient de donner son appui à une demande qui a été adressée au ­gouvernement fédéral afin que le projet de déménagement soit inscrit au ­programme de subvention Fonds Canada 150, institué dans le cadre du 150e ­anniversaire de la Confédération. Les élus de Saint-Hyacinthe ont fait de même à leur séance publique du 16 novembre.

Objet patrimonial

L’Opus 9, la neuvième commande reçue par les frères Casavant, se trouvait depuis 1885 dans l’église anglicane Saint Saviour, de Lacolle, lorsqu’en 1981, le ministère de la Culture et des Communications l’a inscrit au ­Registre du patrimoine culturel du ­Québec en vertu de la Loi sur le ­patrimoine culturel.

« Cet orgue comprend cinq jeux et huit­ ­registres répartis sur un clavier manuel de 56 notes et un pédalier droit de 27 notes. Le buffet de bois s’orne d’une façade comportant 21 tuyaux peints », lit-on sur sa fiche descriptive. Il constitue « le plus vieil orgue de Casavant Frères encore dans son état d’origine », ­signale le conseil des maires dans sa résolution d’appui à la demande de subvention.

Comme il s’agit d’un bien classé « objet patrimonial », le Conseil du patrimoine ­religieux du Québec a consenti à assumer 85 % des coûts de sa restauration, lesquels sont estimés à environ 110 000 $. « Nous sommes les premiers sur la liste, mais le Conseil du patrimoine n’a plus un sou, ses coffres sont vides », a souligné David ­Bousquet. Il est néanmoins convaincu que Québec versera l’aide financière promise pour la mise en valeur d’un bien culturel classé, un projet dont le coût total est évalué à 142 000 $. Une part du financement – 47 000 $ – doit provenir de dons qui sont ­recueillis dans la communauté.

L’Opus 9 est aujourd’hui la propriété de la Société du patrimoine religieux du diocèse de Saint-Hyacinthe, qui l’a payé 20 000 $ en puisant dans son propre fonds. L’organisme en a fait l’acquisition en 2015 du ­dernier propriétaire de l’église Saint Saviour, transformée en restaurant après sa fermeture, en 1979. C’est Casavant Frères qui a procédé au sauvetage en 2010 en se ­rendant à Lacolle pour démonter et récupérer l’instrument maintenant destiné à la ­chapelle du monastère du Précieux Sang. Les religieuses adoratrices doivent abandonner leur maison en 2018 pour aller rejoindre les Soeurs de Saint-Joseph aux Jardins d’Aurélie, leur nouveau milieu de vie inauguré en 2014 à l’arrière du ­monastère.

image