18 septembre 2014
Héros du jeudi
Louis-Éric Poudrette
Par: Maxime Prévost Durand
Photo François Larivière | Le Courrier ©

Photo François Larivière | Le Courrier ©

Louis-Éric est le plus jeune athlète que l’on ait présenté dans le cadre de la chronique du Héros du jeudi. Même s’il n’a que 11 ans, ce jeune Madeleinois a déjà beaucoup d’expérience dans le sport. Baseball, soccer et hockey, ils les pratiquent tous depuis des années. Dernièrement, il a participé pour une deuxième saison consécutive au championnat provincial de baseball avec son équipe, les Condors de Saint-Hyacinthe moustique AA. On revient avec lui sur cette belle saison et il nous partage son amour du sport.

Les Condors et toi avez vécu une saison de rêve. Quel est ton plus beau souvenir de l’été passé avec ce groupe de joueurs?

Le fait de participer au championnat provincial, j’ai beaucoup aimé ça. On a aussi joué un tournoi à Québec. C’était le fun parce qu’on avait une belle chimie d’équipe, on avait beaucoup de plaisir ensemble. On a fait des activités d’équipe aussi cet été, comme aller aux glissades d’eau. C’était vraiment amusant et ça aide à créer une belle chimie.

L’an dernier, vous aviez remporté le championnat provincial. Quelle a été ta réaction quand vous avez été éliminés en quart de finale cette année?

C’est sûr que c’est plate d’avoir été éliminé avant la finale, mais en même temps, on s’est rendu au championnat provincial deux années de suite et j’en suis fier. On était seulement deux joueurs dans l’équipe qui s’étaient rendus au championnat provincial l’année passée. C’est plate d’avoir perdu, mais il faut quand même garder le sourire et continuer de jouer au baseball!

Quelle est ta position favorite en défensive?

Arrêt-court! J’aime ça parce que les balles sont souvent frappées là et c’est une position qui demande beaucoup de technique. Il ne faut pas bouger trop vite ni trop attendre la balle à cet endroit, c’est plus technique.

Durant la saison, tu as pu recevoir des conseils de Jacob Gosselin-Deschênes, un Maskoutain jouant aux États-Unis qui a décidé de s’impliquer en tant qu’entraîneur avec les Condors cet été. Qu’est-ce que tu retiens du travail avec lui?

Sa présence a aidé pas mal tous les joueurs de l’équipe, je pense. Il faudrait que tout le monde lui dise un gros merci parce qu’il nous a aidés à lancer des prises régulièrement. Sans lancer des bombes, il a montré à tout le monde comment bien lancer. C’était très technique, mais il avait le tour de nous enseigner, il avait du fun avec nous.

C’est comment de jouer dans le niveau AA?

Lorsque c’est ta première année dans une équipe, c’est moins pire parce qu’il y a des leaders. L’année passée, il y avait beaucoup de joueurs qui en étaient à leur deuxième année avec l’équipe, mais cette année, c’est moi qui devais être un leader. C’est plus dur quand tu fais un mauvais jeu de revenir au banc en te disant « c’est pas grave », parce que tu es supposé être un leader, mais ça se travaille.

L’an prochain, tu feras le saut chez les pee-wee. Comment entrevois-tu ce changement de catégorie?

J’ai hâte parce que ce sera tout nouveau. On aura droit aux vols de but l’an prochain. Cette saison chez les moustiques, on pouvait juste faire des « demis » vols de but (en gardant le pied collé au but). Je crois que je vais apprendre encore plein de choses l’année prochaine.

Pourquoi est-ce important pour toi le sport?

J’adore bouger. Je ne suis pas le genre de personne qui va rester évaché sur le divan toute une journée. Quand je me dis que je dois aller au baseball, ce n’est pas « ah… je dois aller au baseball », mais plutôt « yes! je m’en vais courir et m’amuser ».

L’an prochain, tu feras ton entrée au secondaire. Est-ce que tu souhaites t’inscrire au programme sport-études?

Oui, c’est sûr que je veux m’inscrire en sport-études baseball à l’école Fadette. J’ai déjà quelques amis qui sont dans le programme. J’aime moins l’école que le sport, mais je sais que c’est important pour atteindre des hauts niveaux. Il faut réussir à l’école et avoir des bonnes notes.

Quel athlète t’inspire le plus?

Je dirais Derek Jeter. C’est le joueur d’arrêt-court des Yankees de New York. Je le regarde beaucoup à la télé et j’essaie de faire comme lui. Il joue depuis longtemps, donc j’essaie de m’inspirer de lui pour garder la forme.

Un classique pour terminer : crois-tu au retour des Expos?

Je n’ai jamais vu jouer les Expos. C’est sûr que j’aimerais qu’ils reviennent parce que d’aller à Toronto pour voir une partie de baseball, c’est un peu loin. Ça permettrait d’aller voir des parties plus souvent!

Fiche descriptive

Pratique depuis : 7 ans
image