23 août 2012
Campagne électorale
Louise Arpin fait connaître ses projets
Par: Le Courrier

Ce sont 24 engagements touchant les infrastructures, l’agriculture, la santé, la famille, l’éducation, l’économie et l’environnement que la candidate du Parti libéral dans la circonscription de Saint-Hyacinthe, Louise Arpin, a dévoilé cette semaine pour convaincre l’électorat qu’elle a sa place à l’Assemblée nationale mais surtout, dans un nouveau gouvernement libéral.

publicité

« Je m’en vais à Québec avec la ferme intention de réaliser des choses. Il faut mettre fin à l’immobilisme qui nous handicape depuis trop longtemps. Pour réaliser l’achèvement du boulevard Casavant, la relance de notre centre des congrès, une nouvelle urgence pour le Centre hospitalier Honoré-Mercier, la défense du patrimoine familial en agriculture, ce n’est pas avec un député péquiste orienté exclusivement sur un éventuel référendum qu’on va y arriver », soutient-t-elle dans le communiqué annonçant ses engagements.

Conseillère municipale à Saint-Hyacinthe, Louise Arpin promet notamment de travailler au développement du projet de train de banlieue avec gare intermodale, de liens avec les grandes pistes cyclables du Québec et à la réalisation d’un nouveau pavillon pour l’exposition agricole de Saint-Hyacinthe. Elle entend aussi soutenir l’implantation d’une clinique de pédiatrie sociale au centre-ville de Saint-Hyacinthe et le développement de CPE dans les entreprises.En éducation, le développement d’un campus universitaire et collégial à Saint-Hyacinthe et l’avancement du projet de gymnase et de palestre à l’école secondaire Fadette sont parmi ses priorités. Sur le plan environnemental, elle promet de favoriser la protection des belles terres agricoles « sans compromettre le développement du milieu », ce qui est une allusion aux restrictions maintenant imposées aux municipalités des MRC ceinturant la Communauté métropolitaine de Montréal.M. Arpin conclut qu’elle est en mesure d’affirmer qu’un gouvernement libéral fera des investissements de l’ordre de 295 millions $ dans les infrastructures du comté et qu’elle pourra même obtenir davantage « dès son arrivée dans l’équipe au pouvoir ».« Il faut que quelqu’un réponde au bout de la ligne quand tu appelles pour discuter d’un dossier, ce qui n’est malheureusement pas le cas actuellement », estime-t-elle.

image