29 juin 2017
L’usine Liberté en mode expansion
Par: Jean-Luc Lorry
Un nouvel agrandissement est prévu à l’usine Liberté de Saint-Hyacinthe. Photo Robert Gosselin | Le Courrier ©

Un nouvel agrandissement est prévu à l’usine Liberté de Saint-Hyacinthe. Photo Robert Gosselin | Le Courrier ©

Une annonce d’investissement est à venir à l’usine Liberté de Saint-Hyacinthe. Ce fabricant de yogourt basé au Québec, propriété des géants de l’industrie agroalimentaire Yoplait et General Mills, compte agrandir ses installations sur le boulevard Choquette, a appris LE COURRIER. 

Publicité
Activer le son

« L’usine de Saint-Hyacinthe va s’agrandir afin de soutenir la croissance du marché du yogourt de General Mills. Cette expansion représente des améliorations mineures qui permettront à l’usine d’augmenter sa capacité de production », répond sur le sujet, Kelsey Roemhildt, directrice communication d’entreprise au siège social de General Mills à Minneapolis.

Selon nos informations, un ajout de 5 000 pieds carrés est dans les plans. L’expansion de la surface de production servira entre autres à installer de nouveaux silos. 

Au terme des travaux, l’usine occupera une superficie d’environ 100 000 pieds carrés.

Agrandissement majeur en 2013

Depuis l’acquisition en 2010 de Liberté par Yoplait, l’usine du boulevard Choquette a été agrandie à quelques reprises. 

De mars 2012 à septembre 2013, des travaux d’agrandissement majeurs avaient été effectués à la suite de la fermeture de l’ancienne usine Liberté à Brossard. 

D’un montant d’environ 20 M$, ceux-ci consistaient notamment à ajouter des quais pour la réception du lait, à construire un entrepôt réfrigéré et à installer les équipements destinés à la production.

L’agrandissement de la bâtisse industrielle avait ainsi permis d’augmenter la production de la gamme des produits Liberté, dont le populaire yogourt grec. 

Dans cette usine, on fabrique également plusieurs produits de la marque Yoplait comme le yogourt à boire Yop depuis janvier 2015.

Premier syndicat

À l’instar d’autres usines maskoutaines œuvrant dans le secteur agroalimentaire, les travailleurs de l’usine Liberté sont maintenant syndiqués.

À la mi-avril, le Tribunal administratif du travail a accordé aux Travailleurs unis de l’alimentation et du commerce (TUAC) section locale 1991-P l’accréditation syndicale pour représenter les 190 salariés de cette usine qui occupent différents postes en production.

« Nous désirons souhaiter la bienvenue aux travailleurs et aux travailleuses de cette usine de transformation alimentaire qui, pour la première fois dans leur histoire, se donnent un syndicat », a déclaré dans un communiqué, Mario Maisonneuve, président des TUAC 1991-P.

image